Migrants: l’Allemagne renforce ses mesures de sécurité

0

Pieuvre.ca

Le ministre allemand de l’Intérieur proposera jeudi une série de nouvelles mesures de sécurité en réponse aux attentats qui ont visé le pays en juillet, dont une accélération des expulsions, rapportent mercredi les médias allemands.

L’Allemagne est encore sous le choc des cinq attaques qui ont fait 15 morts et des dizaines de blessés en une semaine le mois dernier. Deux d’entre elles ont été revendiquées par le groupe djihadiste État islamique (EI) et trois des assaillants étaient des demandeurs d’asile.

Le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, espère que les nouvelles mesures de sécurité seront adoptées avant les élections législatives prévues à l’automne 2017, écrit le journal Kölner Stadt-Anzeiger en citant des sources au sein de la coalition gouvernementale.

Parmi les mesures qui seront présentées jeudi figure l’accélération des expulsions d’étrangers susceptibles de commettre un attentat et la création d’un nouveau délit de « menace pour la sécurité publique » passible d’expulsion, indique le quotidien Bild en citant des sources proches des services de sécurité.

Le projet de loi du gouvernement permettra aussi aux médecins de s’affranchir du secret médical et d’alerter les autorités si un de leurs patients leur fait part d’un projet d’attentat, poursuit le journal.

Un porte-parole du ministère de l’Intérieur n’a pas voulu commenter ces informations mais a confirmé que Thomas de Maizière présenterait le projet jeudi.

Exigences

Par ailleurs, les ministres de l’Intérieur des Länder dirigés par l’Union chrétienne-démocrate (CDU) d’Angela Merkel et ses alliés bavarois de l’Union chrétienne-sociale (CSU) ont élaboré une liste de 27 mesures pour améliorer la sécurité en Allemagne.

Ces derniers demandent par exemple le recrutement de 15 000 policiers supplémentaires d’ici 2020 et plus de vidéosurveillance dans les lieux publics et les centres de transport, selon une copie du document que Reuters a pu consulter.

Les ministres exigent également une interdiction du voile intégral pour les femmes et la révocation des lois autorisant la double nationalité, des mesures qui risquent de susciter la controverse.

Le porte-parole du ministère fédéral de l’Intérieur a indiqué que le document, dénommé « déclaration de Berlin », faisait encore l’objet d’une consultation. Celui-ci accroît la pression sur le gouvernement Merkel pour renforcer la sécurité en amont d’une rencontre entre les ministères de l’Intérieur des Länder et Thomas de Maizière le 18 août.

Perquisition

Par ailleurs, la police allemande a effectué une série de perquisitions aux domiciles et sur les lieux de travail de trois personnes soupçonnées d’avoir cherché à recruter au nom de l’État islamique, a annoncé le bureau du procureur fédéral.

Il n’y a pas eu d’interpellation. Un des suspects est soupçonné d’avoir fourni un soutien financier et logistique au groupe djihadiste sunnite, a déclaré une porte-parole. Les perquisitions ont eu lieu dans les Länder de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et de Basse-Saxe.

La presse allemande précise que les opérations policières ont été menées dans les villes de Duisbourg, Dortmund, Düsseldorf et Hildesheim.

« On pense que les trois suspects ont essayé de recruter des membres et des soutiens pour l’organisation terroriste étrangère État islamique entre janvier et juillet 2015 », a déclaré la porte-parole.

Elle a dit qu’aucune autre information ne serait donnée, dans la mesure où l’enquête est toujours en cours.

Le ministre allemand de l’Intérieur Thomas de Maizière proposera jeudi une série de nouvelles mesures de sécurité en réponse aux attentats qui ont visé le pays en juillet, dont une accélération des expulsions.

« Nous vivons des temps difficiles, la menace terroriste est élevée, la police fonctionne à la limite de ses capacités », a déclaré le ministre lors d’une visite à un centre de déradicalisation des islamistes.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre