La prison pour les parents d’enfants végétaliens

0

Pieuvre.ca

Les parents italiens qui souhaitent faire suivre un mode d’alimentation végétalien à leurs enfants encourront la prison en cas de vote de la proposition de loi de la députée conservatrice Elvira Savino.

Cette mère de famille membre du parti de droite Forza Italia a présenté une proposition de loi visant les parents qui nourrissent leurs enfants sur la base d' »un régime dénué des éléments essentiels pour une croissance saine et équilibrée », selon les termes du texte qu’elle entend faire adopter, et que Reuters a pu consulter.

Les végétaliens ne manquent pas de viande, de poisson ni d’oeufs comme les végétariens et bannissent en outre les produits dérivés du monde animal, à savoir les oeufs et les produits laitiers.

« Je n’ai rien contre les végétaliens ni le végétalisme tant que c’est un choix libre effectué par des adultes », a déclaré l’élue de 39 ans, jointe par téléphone mercredi, quelques jours après la présentation de son projet à la Chambre des députés.

« Je trouve tout simplement absurde que certains parents soient autorisés à imposer leur volonté à des enfants da manière quasiment fanatique, religieuse, souvent sans connaissance scientifique correcte ni consultation médicale », a-t-elle ajouté.

Sa proposition prévoit une peine de prison d’un an pour les parents qui nourrissent leur enfant sur la base d’un régime végétalien, peine qui peut monter à quatre ans si l’enfant développe des problèmes de santé chronique et atteindre sept ans en cas de mort d’un enfant liée à ce régime.

Ces peines seraient accrues d’un an dans le cas où l’enfant aurait moins de trois ans.

La loi s’appliquerait aux enfants de moins de 16 ans.

Plusieurs affaires liées au végétalisme ont été évoquées ces derniers temps dans la presse italienne. Le mois dernier à Milan, un petit garçon d’un an végétalien a été l’hospitalisé alors qu’il avait le poids d’un bébé de trois mois. En 2015, la justice italienne a ordonné à une mère divorcée de cesser d’élever son fil de 12 ans en mode végétalien après une plainte du père qui estimait que ce régime freinait la croissance de l’enfant.

Le projet de loi sera discuté en commission parlementaire avant d’être débattu par les députés en séance plénière.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre