Forte hausse des incidents xénophobes avant et après le Brexit

0

Pieuvre.ca

Le nombre d’incidents xénophobes signalés à la police britannique a grimpé de 42% dans les deux semaines ayant précédé et succédé au référendum du 23 juin sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne, rapporte la police vendredi, dans des propos repris par Reuters.

Il y a eu 3.076 incidents signalés au niveau national entre les 16 et 30 juin, soit 915 incidents de plus que pendant la même période de 2015.

Les Britanniques ont voté à 52% en faveur d’une sortie de l’Union européenne au terme d’une campagne très passionnée. La réduction de l’immigration a été l’un des arguments phares des partisans du « Brexit ».

« Nous avons désormais une indication claire de l’augmentation des signalements de crimes de haine au niveau national et pouvons observer qu’il y a eu une forte hausse au cours des dernières semaines », a déclaré Mark Hamilton, porte-parole du Conseil des chefs de la police nationale. « C’est inacceptable et cela sape la diversité et la tolérance que nous devrions au contraire célébrer », a-t-il dit.

La police a précisé qu’un pic du nombre d’incidents avait été enregistré le 25 juin, avec 289 incidents signalés dans tout le Royaume-Uni. Une baisse marquée a été constatée depuis.

Les incidents les plus courants sont des cas de harcèlement, d’agression et d’autres violences comme des insultes verbales ou des crachats.

Par ailleurs, David Cameron a nommé l’actuel ambassadeur de Grande-Bretagne en France, Julian King, pour devenir commissaire européen britannique en remplacement de Jonathan Hill qui a démissionné après la victoire des partisans du Brexit lors d’un référendum le mois dernier.

« Sir Julian King est un diplomate expérimenté, il possède une connaissance particulière dans les affaires européennes et le Premier ministre pense qu’il sera un solide ajout à la Commission (européenne) », a déclaré la porte-parole du premier ministre britannique.

Enfin, Le ministre britannique des équipements de Défense, Philip Dunne, a assuré vendredi que la décision des Britanniques de sortir de l’Union européenne lors du référendum du 23 juin ne remettait pas en cause l’adhésion du pays à l’OTAN.

« [La Grande-Bretagne] ne se renferme pas dans sa coquille », a déclaré le ministre devant des journalistes au Royal International Air Tattoo, la plus grande manifestation de présentation aéronautique militaire au monde qui a lieu à Fairford, à l’ouest de Londres.

Philipp Dunne a ajouté qu’il était trop tôt pour prédire les conséquences du Brexit sur les accords commerciaux britanniques. Il reste toutefois persuadé que le pays conservera la plus forte défense d’Europe et que l’industrie aérospatiale ne sera pas affectée par le vote.

« Il est très peu probable que des taxes douanières apparaissent dans de futures relations », a-t-il dit, tout en précisant que les accords commerciaux avec l’Union européenne devront être renégociés.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre