Deux YouTubeurs coincés dans une affaire de loterie en ligne

1

Pieuvre.ca

Deux YouTubeurs spécialisés en jeux vidéo essuient le feu des critiques pour avoir fait la promotion d’une loterie en ligne auprès de leurs auditeurs, sans avoir clairement indiqué qu’ils étaient propriétaire du site web en question.

Comme l’écrit la BBC, Trevor Martin et Tom Cassell, connus en ligne sous les pseudonymes de TmarTn et Syndicate Project, ont mis en ligne des vidéos où ils semblaient remporter d’importants prix en jouant sur le site CSGO Lotto.

Mais il est apparu que les deux jeunes hommes étaient les présidents de l’entreprise, qui est incorporée en Floride. Dans un message publié sur YouTube adressé à ses abonnés – message effacé depuis -, M. Martin a indiqué que le fait qu’il possédait CSGO Lotto n’avait « jamais été un secret ».

« J’ai créé le site. Je voulais construire quelque chose de fantastique pour que les autres personnes en profitent, et j’y ai joué », a-t-il dit. « Évidemment, de mon côté, jouer sur CSGO Lotto plutôt que sur d’autres sites me donne un avantage parce que cela fait la promotion de mon propre site, mais ce n’est pas immoral, il n’y a rien de mal avec ça. Je suis entièrement honnête. »

Plusieurs sites de pari ou de loterie ont été construits autour du jeu de tir à la première personne multijoueurs Counter Strike: Global Offensive (CSGO). Dans ce jeu, les joueurs peuvent échanger des dollars sonnants et trébuchants pour la chance d’obtenir une arme modifiée appelée skin.

« Les skins sont une modification visuelle pour votre arme, comme un fusil doré, et leur rareté varie », mentionne Tom Phillips, du site spécialisé Eurogamer. « Vous payez 2,50 $ US pour une clé permettant de déverrouiller un coffre. Comme une machine à sous, vous insérez de l’argent, vous regardez une animation, et vous obtenez un item. Les joueurs peuvent aussi vendre les skins qu’ils obtiennent. Aussi fou que cela puisse paraître, certaines de ces modifications peuvent se vendre pour des milliers de dollars. Plusieurs joueurs professionnels ont ce genre d’argent à dépenser. »

Le jeu a donné naissance à une série de sites de pari où les joueurs peuvent mettre en jeu leurs modifications pour la chance d’en gagner de plus chers.

MM. Martin et Cassell ont tous deux publiés plusieurs vidéos sur YouTube où ils placent des paris sur CSGO Lotto et remportent des prix importants. Mais un autre producteur de contenus sur YouTube, HonorTheCall, a découvert des documents légaux démontrant que M. Martin était le président de la compagnie, et M. Cassell, le vice-président.

M. Cassell a reconnu, dans la description des vidéos qu’il a mis en ligne, que celles-ci avaient été « commanditées » par CSGO Lotto – bien que M. Martin n’ait pas agi de la sorte.

« En présentant ce site comme quelque chose de « cool » qu’ils ont découvert en ligne, ils encouragent leurs abonnés à y jouer, en décrivant le service comme un endroit où ils peuvent faire de l’argent. C’est malhonnête », soutient M. Phillips.

« Leurs vidéos les montrent en train de gagner facilement des milliers de dollars, et cela soulève quantité de questions. Ils invitent leurs abonnés à injecter de l’argent dans un site web, mais ils sont aussi aux commandes de ce même site. Cela nuit à leur crédibilité – et sur YouTube, la crédibilité est une chose importante. »

Sur la question de l’identité des dirigeants de l’entreprise, M. Cassell a déclaré sur Twitter qu’il s' »excusait à quiconque se sentant trompé à propos de la structure administrative de CSGO Lotto. Je serai toujours plus transparent à partir de maintenant. Cependant, je maintiens toujours le fait que CSGO Lotto n’a jamais trompé et ne trompera jamais les joueurs. »

Gestes supplémentaires

Certains joueurs sur YouTube se sont interrogés à savoir si de tels jeux en ligne comme CSGO Lotto étaient techniquement une forme de pari, puisque les skins remportés peuvent être échangés contre de l’argent.

En avril, Bloomberg rapportait que les sites de pari à propos de jeux comme CSGO représentaient une industrie en pleine croissance évaluée à plusieurs milliards de dollars.

De son côté, la Commission des Jeux de Grande-Bretagne a confié à la BBC qu’ils « surveillaient étroitement la popularité croissante des skins, qui peuvent être échangés, vendus ou utilisés comme monnaie virtuelle à des fins de pari. Si nous suspectons que des paris illégaux ont lieu, nous écrirons à l’exploitant pour l’informer qu’il a besoin d’un permis, et poserons des gestes supplémentaires si les actions se poursuivent ».

 

 

 

 

 

 

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Un commentaire

  1. Pingback: Counter-Strike, Valve et les paris de la colère

Répondre