Maison-Blanche 2016 – Trump et Ryan visent la réconciliation

0

Pieuvre.ca

Donald Trump et Paul Ryan, le président de la Chambre des représentants, se sont rencontrés jeudi pour tenter de recoller les morceaux d’un Parti républicain profondément divisé quant à la possible investiture de l’homme d’affaires en vue de l’élection présidentielle américaine de novembre.

Dans un communiqué commun, le magnat de l’immobilier et le chef de file des parlementaires républicains ont affirmé avoir eu un entretien « positif » qui leur avait permis d’apprendre à se connaître et d’essayer de dégager des points communs, écrit Reuters.

« Dans cette optique, nous avons eu une conversation formidable, ce matin. Si nous nous sommes montrés honnêtes au sujet de nos quelques divergences, nous constatons qu’il y a aussi de nombreux points de convergence », ont-ils dit.

« Il s’agissait de notre première rencontre, mais ce fut une étape très positive vers le rassemblement », ont ajouté les deux hommes, qui se sont entretenus pendant une heure au siège du Comité national républicain, voisin du Capitole, à Washington. D’autres responsables du parti se sont ensuite joints à eux.

Paul Ryan avait expliqué mercredi vouloir faire connaissance avec l’homme d’affaires, désormais seul prétendant à l’investiture républicaine après le retrait de Ted Cruz et John Kasich.

Pour l’instant, et cela constitue un fait inhabituel, Ryan n’a pas exprimé son soutien à Donald Trump, signe de l’inquiétude qui habite une partie de l’appareil du Grand Old Party face aux déclarations à l’emporte-pièce et aux provocations dont l’homme d’affaires s’est rendu coutumier depuis le début de la campagne.

À nouveau interrogé par la presse après l’entrevue, Paul Ryan est resté évasif, se contentant de dire que la rencontre avait été encourageante.

« Personne n’ignore que Donald Trump et moi avons des divergences. Nous avons parlé de ces divergences aujourd’hui », a-t-il expliqué. « Je pense que nous creusons un sillon en vue d’une unité ».

Calculs personnels

Paul Ryan, auquel les observateurs politiques prêtent des ambitions pour la présidentielle de 2020, a rappelé qu’il représentait l’aile conservatrice de son parti et a jugé positif le fait que Trump ait rallié de nouveaux électeurs. « La question demeure malgré tout: pouvons-nous être d’accord sur les valeurs essentielles qui nous unissent tous ? », s’est-il interrogé.

L’annonce d’un soutien officiel du président de la Chambre des représentants à Donald Trump permettrait au Parti républicain de tourner la page de cette période embarrassante dans laquelle les édiles ne savent pas quelle attitude adopter, notamment ceux qui se sont ouvertement opposés au milliardaire.

L’équipe de campagne de Trump estime, elle, que le soutien de Paul Ryan est secondaire et fait valoir que l’essentiel est les dix millions d’électeurs que le candidat a déjà rassemblé depuis le début des primaires.

Malgré tout, bénéficier de l’appui des cadres du GOP permettrait à Trump de mettre sur pied une infrastructure de campagne et notamment de lever des fonds afin de rivaliser avec l’appareil démocrate qui va probablement investir Hillary Clinton.

Le journal The Hill, bien informé sur les questions politiques fédérales, publie jeudi une note de l’équipe de campagne de Trump expliquant qu’un Parti républicain unifié offrirait une position plus avantageuse pour battre les démocrates « à tous les niveaux » de l’élection.

Pour Paul Ryan, la question est de savoir quelle conséquence son soutien explicite à Trump pourrait avoir sur son image de chef de file conservateur qu’il cultive maintenant depuis plusieurs années et sur laquelle il mise probablement pour 2020?

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre