Changements climatiques: la mairesse de Paris veut des villes plus actives

0

Pieuvre.ca

La mairesse de Paris, Anne Hidalgo, a souligné dans une tribune mercredi le rôle des villes dans la lutte contre le réchauffement climatique, appelant les gouvernements à leur accorder plus de pouvoir afin d’atteindre les objectifs fixés par l’accord de Paris.

« L’accord de Paris, signé par plus de 175 pays, a été un succès en grande partie car les gouvernements nationaux ont reconnu les progrès des villes en matière de réduction des émissions de carbone », a affirmé Mme Hidalgo, dans une tribune publiée dans Le Figaro.

Au total, 175 pays, dont les États-Unis et la Chine, les plus grands pollueurs du monde, ont signé le 22 avril à l’ONU l’accord de Paris. Un sommet sur le climat organisé à Washington du 5 au 6 mai doit permettre de fixer les mesures à mettre en oeuvre pour respecter les engagements conclus lors de la COP 21 en décembre.

Anne Hidalgo participera à ce sommet, en tant que maire de Paris et candidate à la présidence du C40, un réseau de villes-mondes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Plaidant pour une plus grande liberté d’action à l’échelle des villes et notamment l’accès à de nouvelles sources de financements comme l’émission d’obligations, la maire de Paris estime que « des villes plus fortes sont dans l’intérêt de chaque nation: elles représentent 85% du PNB mondial et elles sont les moteurs d’innovations stratégiques ».

Piétonniser les villes, supprimer les subventions aux énergies fossiles, élargir le réseau de villes agissant contre le changement climatique, développer des transports en commun… Aux yeux de Mme Hidalgo, « ces efforts visant à réduire l’empreinte carbone des villes pourraient débloquer 17 000 milliards de dollars US d’ici 2050, grâce aux seules économies d’énergie ».

« Mais afin que les villes prennent ces mesures, les gouvernements doivent leur en donner le pouvoir », a-t-elle soutenu.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre