Coupe du Monde 2006: l’Allemagne dans la mire de la FIFA

0

Pieuvre.ca

Le chien de garde de la FIFA en matière d’éthique a entamé des procédures formelles contre six personnes, y compris Franz Beckenbauer, en lien avec l’octroi de la Coupe du monde de soccer 2006 à l’Allemagne, a annoncé mardi l’organisme en charge du soccer à l’échelle mondiale.

Selon ce que rapporte Reuters, les autres personnes impliquées sont l’ancien chef de l’Association allemande de football (DFB) Wolfgang Niersbach, qui a démissionné en lien avec cette affaire l’an dernier, son prédécesseur Theo Zwanziger, Helmut Sandrock, Horst Schmidt et Stefan Hans.

« En ce qui concerne MM. Beckenbauer, Zwanziger, Schmidt et Hans, la chambre d’enquête tentera de vérifier s’il y a eu des paiements indus et des contrats pour obtenir un avantage dans la sélection de l’hôte de la Coupe du monde de 2006 et le financement qui y était associé », a déclaré par voie de communiqué le comité d’éthique de la FIFA, sis à Zurich en Suisse.

M. Niersbach a démissionné de la présidence de la DFB après ne pas avoir été en mesure d’expliquer un paiement de 6,7 millions d’euros reçu de la part des organisateurs du Mondial de 2006, durant lequel il était le vice-président de la FIFA. Il siège toujours au comité exécutif de la FIFA.

Un rapport commandé par la DFB a révélé ce mois-ci que s’il n’y avait pas de preuves que l’Allemagne avait payé des membres de la FIFA en échange de leur vote, des paiements avaient bel et bien été effectués à au moins un ancien responsable de la FIFA via une série de comptes bancaires impliquant plusieurs autres firmes ou individus, incluant M. Beckenbauer.

Ce dernier, un ancien gagnant de la Coupe du monde et un entraîneur lors du Mondial de 2006, a admis avoir commis des erreurs, mais a nié tout geste illégal lors du tournoi en Allemagne. Il a dit ne rien savoir d’un paiement de plusieurs millions versé à un ancien responsable de la FIFA tombé en disgrâce au Qatar.

Le rapport montre qu’il a transféré 10 millions de francs suisses en 2002 via le compte d’une firme d’avocats suisse à destination d’une compagnie alors propriété de l’ancien responsable de la FIFA Mohamed Bin Hamman. Cet ex-président de la Confédération asiatique de football a été banni de toute activité liée au soccer en décembre 2012.

L’affaire de la Coupe du Monde, qui a provoqué la colère dans une Allemagne mordue de soccer, a été déclenchée par le paiement de la DFB à la FIFA en 2005, paiement qui, a dit la DFB l’an dernier, était en retour d’un prêt de la part de l’ex-PDG d’Adidas Robert Louis-Dreyfus via l’organisation internationale.

Malgré la publication récente du document incriminant, aucune réponse satisfaisante n’a été présentée pour les transferts d’argent entre M. Louis-Dreyfus, M. Beckenbauer, la DFB, la FIFA et M. Bin Hamman décrits en détails dans la brique de plus de 300 pages produite pour la DFB.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre