Des classeurs secrets pour le FBI

0

Pieuvre.ca

La police fédérale américaine a écouté pendant des mois les activités d’espions russes présumés à New York, à l’aide de petits enregistreurs cachés dans des classeurs qui étaient censés contenir des secrets commerciaux, a-t-on appris dans des documents de justice.

Les faits ont été révélés dans des documents remis à la justice mardi par des procureurs américains dans l’affaire d’un espion russe présumé, Evgeni Bouriakov, accusé de travailler pour Moscou sous une couverture de banquier new-yorkais. Son procès doit s’ouvrir le 4 avril.

Arrêté en janvier 2015, Evgeni Bouriakov, qui a plaidé non coupable, est soupçonné d’avoir oeuvré avec deux autres espions présumés rattachés l’un à une mission commerciale de la Russie et l’autre à sa représentation auprès des Nations unies.

Ces derniers, Igor Sporichev et Victor Podobnyy, bénéficiaient de l’immunité diplomatique et ont pu quitter les États-Unis.

De janvier à mai 2013, un agent du FBI sous couverture a apporté des classeurs contenant des analyses sur le pétrole et le gaz dans lesquels étaient cachés des « dispositifs d’enregistrement secrètement placés », lors de rencontres avec l’un des espions présumés.

L’agent a confié au Russe que les documents étaient confidentiels et qu’il pourrait être viré s’il était pris, lui demandant de les lui rendre rapidement.

Cela a permis au FBI d’écouter pendant des « heures » les espions présumés recevant des consignes de Moscou et renvoyant des informations au SVR, le service des renseignements extérieurs russe, selon les documents.

L’agent de la police fédérale avait été approché par l’un des Russes pour une information sur l’industrie du pétrole et du gaz en 2012, en échange d’argent liquide et de cadeaux.

L’étau s’est resserré autour d’Evgeni Bouriakov, ont expliqué des responsables, après qu’il eut rencontré à plusieurs reprises une source du FBI en 2014, sous la casquette de représentant d’un riche investisseur désireux de développer des casinos en Russie.

Il s’agit de la première arrestation d’un agent russe sous couverture depuis 2010 et celles de 10 espions dans la région de New York. Ils avaient à l’époque plaidé coupable et fait l’objet d’un échange de prisonniers avec Moscou.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre