Google recrute pour sa voiture sans pilote

0

Pieuvre.ca

Le projet de conduite autonome d’Alphabet (Google) annonce plusieurs dizaines de postes disponibles sur son site web, avec une attention spéciale portée à l’expertise en termes de production manufacturière.

Selon ce qu’écrit Reuters, 36 emplois liés au projet de voiture Google X ont été affichés, y compris des postes d’ingénierie en lien avec le contrôle des gestes, l’affichage d’informations, la robotique et les senseurs, en plus d’ouvertures dans la gestion en lien avec les opérations, les matériaux et le marketing.

Google, qui n’a pas voulu commenter, a nié par le passé être intéressée à fabriquer des automobiles. Plusieurs experts de l’industrie estiment que le géant de la technologie fera équipe avec un grand nom déjà bien implanté dans le secteur, en fournissant le côté logiciel qui permettra de diriger le véhicule sans pilote.

Mais les postes disponibles offrent un aperçu sur l’ampleur de la production matérielle que Google pourrait fournir à ces voitures, à l’avenir. Développer des véhicules autonomes est, depuis un certain temps, une priorité pour les fabricants automobiles traditionnels, mais aussi pour des compagnies technologiques comme Apple, le service de voiture avec chauffeur Uber, ainsi que les fournisseurs automobiles.

La description de tâche d’un emploi d’ingénieur en processus manufacturier indique que le détenteur du poste serait responsable « de la conception de stations d’assemblage en usine, de l’optimisation de l’utilisation de l’espace de production, de l’automatisation de processus manufacturiers essentiels, et de l’approbation de certains designs employés dans l’assemblage des modules électroniques pour l’automobile sans pilote ».

Un ingénieur pour la qualité manufacturière créera et approuvera « des processus d’inspection manufacturière, des équipements, des outils de mesure et des installations pour les matériaux bruts, les composantes mécaniques et les assemblages mécaniques ».

Un autre poste, par exemple, détaille les tâches liées à la chaîne de production et tout ce qui concerne l’envoi des différentes composantes nécessaires à la fabrication des voitures, des fournisseurs à la chaîne de montage.

En janvier, le président du projet de voiture autonome de Google, John Krafcik, a dit vouloir former des partenariats avec des fabricants automobiles et des fournisseurs déjà bien établis en 2016 pour accélérer les travaux. Lors de son embauche, en septembre, l’expérience de M. Krafcik chez Hyundai et Ford a alimenté les rumeurs voulant que Google prévoyait de construire ses propres voitures.

 

Google a affiché d’autres postes disponibles à l’extérieur du secteur manufacturier, emplois qui offrent des indices sur l’ampleur de ce projet en croissance. On envisage ainsi d’embaucher une personne en charge de « gagner les esprits et les coeurs des membres de la communauté, des influenceurs et des gouvernements ».

L’entreprise est même à la recherche d’un responsable des biens immobiliers et des lieux de travail, autre indice portant à croire que d’autres embauches sont à venir.

Google procède actuellement à des tests de ses voitures prototypes sur ses terrains de Mountain View, en Californie, ainsi qu’à Austin, au Texas. La compagnie a annoncé la semaine dernière que ces essais s’étendront aussi à Kirkland, dans l’État de Washington, plus tard ce mois-ci.

 

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre