WhatsApp abandonne son modèle payant

0

Pieuvre.ca

Le service de messagerie le plus populaire de la planète, WhatsApp, abandonne ses frais de 1$ US imposés à certains de ses utilisateurs, alors qu’il teste la possibilité de faire payer des entreprises pour rejoindre son grand nombre d’inscrits, a fait savoir lundi le président Jan Koum.

De plus, écrit Reuters, ce service appartenant à Facebook prévoit, dans les prochains mois, de compléter le cryptage des messages, histoire d’assurer la protection des conversations des utilisateurs, une démarche qui risque d’attirer davantage de reproches de la part de certains gouvernements.

Les autorités des États-Unis, de Grande-Bretagne et d’ailleurs affirment que le nombre grandissant de structures de cryptage de messages tels que celles intégrées dans WhatsApp et iMessage, nuisent à leur capacité de surveiller les suspects criminels ou d’empêcher des attaques, et ont menacé de faire adopter de nouvelles lois pour bloquer ces changements.

WhatsApp, le service qui offre des messages texte, photo et vidéo gratuits, travaille depuis plus d’un an pour développer des services de communication cryptés. Pour les utilisateurs du système d’exploitation mobile Android, ce cryptage est déjà disponible. « Nous n’avons besoin que de quelques mois encore pour avoir complété l’ensemble des démarches », a dit M. Koum, en soulignant qu’une fois ces travaux terminés, WhatsApp représentera le plus grand service offrant une messagerie entièrement privée. « Nous serons bientôt en mesure d’en dire davantage à ce sujet. »

Une fois complété, WhatsApp sera le plus important service de communications encrypté dans le monde, a-t-il noté.

La compagnie en activité depuis sept ans, qui a été achetée par le géant des médias sociaux Facebook pour 19,2 milliards $ US en 2014, et qui compte maintenant près d’un milliard d’utilisateurs, envisage de faire payer les restaurants, compagnies aériennes et autres entreprises de cartes de crédit pour contacter d’éventuels clients.

« Aujourd’hui, nous annonçons que WhatsApp sera gratuit pour les utilisateurs. Nous n’allons plus facturer un dollar par année », a dit M. Koum devant un parterre d’entrepreneurs et d’investisseurs lors de la conférence annuelle Digital-Life-Design à Munich. Il mentionne que faire payer aux clients même des montants minimes demeure difficile dans plusieurs pays, où l’accès à des cartes de crédit et à des comptes en banque pour effectuer des paiements en ligne demeure compliqué.

M. Koum a plutôt dit que WhatsApp commencera à expérimenter, cette année, pour simplifier la façon dont les entreprises interagissent avec les consommateurs.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre