Navigation : Médias

À la une
0

The Guardian mise sur les lecteurs… et gagne

La philanthropie, nouvelle pierre d’assise du journalisme? Au Royaume-Uni, le quotidien The Guardian annonçait récemment avoir dépassé la barre du million de lecteurs payants en ligne, obtenant du même coup suffisamment de fonds pour sortir la tête de l’eau. Une bonne nouvelle pour le milieu des médias, mais qui pourrait n’être qu’épistolaire.

À la une
0

Compressions à La Presse: les syndiqués appellent à l’aide

La longue saignée se poursuit: suite à la transition de la structure du journal La Presse vers un modèle fonctionnant maintenant entre autres grâce à la philanthropie, voilà que 37 des 500 employés du quotidien de la rue Saint-Jacques perdent leur poste. De quoi pousser l’intersyndicale de la Centrale des syndicats nationaux (CSN) à appeler Québec et Ottawa à l’aide.

Médias
0

Désinformation en science: qui envoie les communiqués douteux?

La désinformation en science ne vient pas seulement d’actrices, de gourous ou d’hurluberlus. Des universités respectées publient parfois des communiqués de presse à l’intérieur desquels se glissent des affirmations douteuses ou des conclusions exagérées. Que devrait faire Eurekalert, la plateforme par excellence des communiqués de presse en science?

Médias
1

Contre les fausses nouvelles, imitez les vérificateurs de faits

En 2016, une étude de l’Université Stanford, en Californie, concluait que la majorité des enfants américains d’âge scolaire étaient incapables de distinguer le fait de la fiction sur Internet et tout autant incapables de faire la différence entre une publicité et un reportage. En partie en réaction à cette étude, le gouvernement de Californie vient tout juste de voter une loi sur « l’éducation aux médias » à l’école: son but est de promouvoir une « culture médiatique » dans les écoles publiques — qu’est-ce qu’une source crédible, comment distinguer le vrai du faux, comment élever son esprit critique face à l’information, etc.

Médias
3

Jeunes téléphages: très connectés, mais pas passifs

Leur cellulaire perpétuellement à la main, les jeunes changent les pratiques des médias de divertissement. Entre les séries conçues uniquement pour Internet et l’offre de la télévision connectée, leurs attentes ne sont plus les mêmes que celles de leurs aînés.