Navigation : Maison-Blanche 2020

Maison-Blanche 2020
0

Des algorithmes à la chasse à la fraude électorale

Les craintes par rapport à la fraude électorale se sont multipliées chez nos voisins du sud, ces dernières années, particulièrement après que des responsables fédéraux américains eurent révélé que des pirates russes avaient tenté d’accéder aux listes électorales dans le cadre de la présidentielle de 2016. La technologie pourrait cependant venir en renfort pour protéger l’intégrité du processus démocratique.

À la une
1

Destitution: « Il y aura une guerre civile », met en garde Trump

Faisant feu de tout bois à la suite du déclenchement, plus tôt cette semaine, d’une procédure d’enquête par la Chambre des représentants dans le but d’obtenir sa destitution à la suite des révélations sur la présumée demande d’interférence de l’Ukraine dans le processus électoral américain, le président Donald Trump a laissé entendre, dimanche, que si les démocrates le faisaient tomber, le pays risquerait de se retrouver dans une nouvelle guerre civile.

Maison-Blanche 2020
2

Quand le destin de l’Amérique dépend des «superdélégués»

À l’image des superproductions de superhéros, la nomination d’un candidat à la présidence des États-Unis ou adversaire du président Donald Trump relève d’un groupe détenteur de superpouvoirs : les superdélégués. Les nouvelles règles de nomination du Parti démocrate, ainsi que le climat propice aux conflits d’intérêts sont remis en cause dans le New York Review of Books du 18 juillet et dans The Intercept du 30 juin.

Maison-Blanche 2020
2

Le candidat démocrate Bill de Blasio cite Che Guevara par erreur

Un vent socialiste souffle aux États-Unis, mais le maire de New York Bill de Blasio ne faisait pas allusion au révolutionnaire en lançant «Hasta la victoria, siempre!» devant les travailleurs en grève de l’aéroport de Miami, rapporte le quotidien mexicain La Jornada le 28 juin. Malgré les excuses pour cette référence à Che Guevara, les anticastristes de l’État de la Floride en ont profité pour épingler ce candidat à l’investiture démocrate.

À la une Donald Trump dans un aréna de Floride.
1

Un Trump vitriolique lance sa campagne de réélection

« Fausses nouvelles » de la part des grands médias, chants appelant à l’emprisonnement de son ex-rivale Hilary Clinton, accusations de « collusion » lancées aux démocrates… Le président américain Donald Trump a fait feu de tout bois, mardi soir, lors du lancement officiel de sa campagne en vue de l’élection de novembre 2020.

À la une Joe Biden lors d'un discours
2

Le prochain président américain sera quinquagénaire, ou ne sera point

Si les franges plus progressistes du Parti démocrate, aux États-Unis, semblent vouloir brasser la cage des institutions politiques en faisant campagne pour que la personne obtenant la nomination dans la course à la Maison-Blanche soit une femme, une personne homosexuelle, une personne membre d’une minorité culturelle, 60% des démocrates, eux, souhaitent surtout que le futur chef d’État soit dans la cinquantaine.