Navigation : Culturel

Théâtre / Cirque
0

Le désert: la chasse aux sensations

Le désert, pièce écrite par Olivier Sylvestre, nous plonge dans un univers de poésie où la dépendance se situe au centre de l’oeuvre. Avec une mise en scène intimiste, dans la petite salle du Théâtre Prospero, le comédien et metteur en scène Frédéric Sasseville-Painchaud nous livre un témoignage poignant d’un homme en état de manque faisant face à ses démons.

Danse
0

Voyage à blanc

Je n’étais pas initiée au travail d’Hanna Abd El Nour, peut-être que cela aura modifié ma réception de Voyages, qui débutait cette semaine à La Chapelle. L’heure et demie en salle n’est pas de tout repos. Le metteur en scène questionne avec vigueur le modèle de représentation classique par le choix de l’art multidisciplinaire et par son écriture scénique décomplexée… Par moment, on hésite entre deux sanctions : désinvolture ou inconsistance.

Arts visuels
0

Retrouver Leonard Cohen au MAC

À l’aide de plus de quarante artistes et de deux expositions connexes, le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) remplit sa mission de rendre un hommage pesant et suintant au poète originaire de Montréal, Leonard Cohen, du 9 novembre 2017 au 9 avril 2018. Si plusieurs aiment chanter en chœur Hallelujah, d’autres préfèrent écouter la mélodie de Hey, That’s No Way To Say Goodbye.

Cinéma / Télévision
0

Jackie Chan voit noir en se réinventant dans The Foreigner

Intense à souhait, The Foreigner ou L’étranger en version française, est probablement la meilleure réponse à votre question si vous vous êtes un jour demandé ce que donnerait un film à la Liam Neeson, mais avec Jackie Chan dans le rôle-titre. Sans se défaire de plusieurs cascades physiques, la vedette internationale endosse avec grand dévouement un rôle beaucoup plus sombre que ce à quoi il a habitué son public.

Théâtre / Cirque
0

Nyotaimori: on dormira quand on sera morts

Le travail, c’est la santé! Mais le travail, c’est aussi l’obsession et les énergies titanesques englouties pour des résultats parfois peu renversants. Et en cette ère de boulots à la pige et de disponibilité 24 heures par jour, l’auteure Sarah Berthiaume s’intéresse à ce travail éreintant de tous les instants avec Nyotaimori.