Navigation : Culturel

À la une
0

Les Misérables enflamme Cinémania

En la présence bienveillante de trois de ses comédiens, dont son co-scénariste Alexis Manenti, le foudroyant film Les Misérables a continué son parcours jusqu’ici sans failles au festival Cinémania à Montréal pour marquer son public de sa puissance. Nous en sommes certainement reconnaissants.

Musique
0

Opéra – Du drame, du vrai!

Vendredi soir dernier avait lieu la première de l’opéra de Donizetti, Lucia di Lammermoore, une production de l’Opéra de Montréal, dans une mise en scène de Michael Cavanagh (Aïda, Suzanna, Otello, Nixon in China). Devant les décors du regretté Robert O’Hearn, et sous les éclairages d’Anne-Catherine Simard-Deraspe, c’est Fabrizio Ventura qui était dans la fosse, aux commandes de l’Orchestre Métropolitain.

Musique
0

L’alto à l’honneur à la Maison symphonique

Au programme de l’OSM pour ce début du mois de novembre, ce sont trois œuvres du milieu du XXe siècle qui ont été sélectionnées, dont une qui met l’alto à l’honneur. Relativement rares sont les compositeurs ayant écrit des concertos pour alto et orchestre. Le Britannique William Walton est de ceux-là. Et c’est à l’incroyable altiste Antoine Tamestit qu’il revient d’en être l’interprète.

Cinéma / Télévision
0

J’étais chez moi, mais… la rigidité du plan fixe

Le Goethe-Institut a présenté le film récipiendaire de l’Ours d’argent pour la meilleure réalisation de la Berlinale 2019, J’étais chez moi, mais (Ich war zu Hause) de la cinéaste Angela Schanelek le 7 novembre au Cinéma du Parc. Un long-métrage issu de la «nouvelle» nouvelle vague allemande.

Cinéma / Télévision
0

Les quelques notes discordantes de The Perfection

Ancienne violoncelliste particulièrement prometteuse, Charlotte Willmore a dû abandonner sa carrière pour prendre soin de sa mère, atteinte d’une maladie mortelle. Une décennie plus tard, après que celle-ci eut finalement passé l’arme à gauche, Charlotte tentera un retour sur la scène musicale… mais les apparences sont trompeuses, et la jeune femme a des idées plus funestes en tête.

À la une
0

Antigone: perruque identitaire

Sous la plume et le regard allumé de Sophie Deraspe, le mythe d’Antigone se modernise, oui, mais devient bien moins incestueux, tout en réitérant avec panache l’importance de la famille. Dommage, néanmoins, que sa thèse s’avère boiteuse, reposant sur des bases qui sont difficilement défendables.