Navigation : Culturel

Théâtre / Cirque
0

L’homme de Hus, la lutte contre la matérialité du monde

Dans L’homme de Hus, présenté au théâtre La Chapelle en collaboration avec la TOHU, l’extraordinaire artiste qu’est Camille Boitel éprouve des problèmes très matériels avec les lourds tréteaux d’une table impossible à installer, et ceci n’est que le commencement d’un spectacle entièrement désopilant.

Cinéma / Télévision
0

Répertoire des villes disparues: loin, loin de la ville

Plus accessible, plus près d’un genre et plus éclaté et ambitieux que la majorité de ses films précédents, ce qui n’est pas peu dire quand on défriche sa filmographie, Denis Côté propose avec Répertoire des villes disparues, un film tellement disparate qu’on ne sait plus vraiment à qui son film s’adresse véritablement, ou s’il s’adresse nécessairement à quelqu’un.

Musique
0

Dans un autre univers, pas plus loin que vos enceintes ou vos écouteurs

Le tout nouvel album de Mélisande McNabney, claveciniste, est paru chez ATMA Classique sous le numéro ACD2 2780 et s’appelle Inspirations. Il est le résultat d’un travail de recherche intéressant qui met en valeur des compositeurs moins connus comme Jean Henry D’Anglebert et Antoine Forqueray aux côtés du grand Jean-Philippe Rameau.

Cinéma / Télévision
0

Overlord, quand nazis et zombies font bon ménage

Il y a films de zombies et films de zombies. Et si le genre a été saturé par quantité d’oeuvres proposant des variations plus ou moins intéressantes du thème central, ces dernières années, Overlord, mélange d’horreur et de film de guerre, prouve que s’en tenir aux ingrédients de base peut permettre de créer une oeuvre franchement intéressante.

Danse
0

Cendrillon et Prokofiev, l’union de la danse et de la musique

L’histoire d’amour du conte de Cendrillon conserve toujours un pouvoir d’émerveillement, sans doute accentué lorsqu’elle est représentée dans un ballet classique auquel participent trois troupes de tous jeunes danseurs et danseuses revêtus de beaux costumes très soignés. C’est ce que produit la compagnie Ballet Ouest de Montréal en proposant un spectacle intitulé Ella qui reprend l’histoire de Cendrillon sur la superbe musique aux accents tragiques de Serge Prokofiev.

Littérature
1

Hubert Reeves nous explique la forêt: allons au bois!

Misant sur les talents de vulgarisateur du célèbre astrophysicien montréalais, la collection Hubert Reeves nous explique utilise la bande dessinée pour rendre des sujets complexes plus faciles d’approche, et après avoir démystifié la biodiversité, le second tome explore maintenant la forêt.

Cinéma / Télévision
1

The Favourite – Dessous cruels d’une monarchie

Après The Lobster (2015), le cinéaste grec Yorgos Lanthimos dépeint la reine Anne d’Angleterre (1665-1714) rappelant le dualisme de Thomas Hobbes, l’austérité d’Adam Smith et les écrits du libertin Marquis de Sade, dans le film The Favourite (2018) sorti en salle le 14 décembre. Un film historique horrible teinté d’une bonne couche d’humour noir.

À la une
0

Putin’s Witnesses, les origines du Mal

La qualité de l’image est passable, au mieux: dans ces bandes tournées il y a une vingtaine d’années, impossible, toutefois, de ne pas y reconnaître celui dont le nom continue de défrayer la chronique et d’alimenter l’actualité internationale. Documentaire subtil mais néanmoins effrayant, Putin’s Witnesses raconte de façon inédite les premiers mois de la Russie sous Vladimir Poutine.

Cinéma / Télévision
1

Noël à l’année, avec The Grinch

Lancer un film de Noël en février peut sembler un drôle de choix, mais s’il reste encore un peu d’esprit des Fêtes dans votre cœur, The Grinch, la plus récente adaptation cinématographique du classique de Dr. Seuss, est disponible cette semaine en Blu-ray, DVD et vidéo sur demande.

Théâtre / Cirque
0

Le songe d’une nuit d’été, véritable cirque sur la scène de la TOHU

Shakespeare a du beaucoup s’amuser en concevant sa comédie Le songe d’une nuit d’été. Différents lieux, différentes situations, différents types de personnages, différentes dates du calendrier… avec pour seul point commun qu’ils sont tous incompatibles les uns avec les autres… Peut-être a-t-il pensé qu’il s’agissait là des conditions idéales pour faire ressentir aux spectateurs éveillés tout ce que peuvent contenir leurs rêves de la nuit?