Catégorie: Fantasia 2012

Fantasia – La comédie norvégienne Turn me on, Goddammit!, ou les tribulations d’une adolescente en chaleur

Retour sur le sympathique film norvégien Turn me on, Goddammit!, présenté en première québécoise dans le cadre de Fantasia. Formée à la London International Film School et à la Famu, à Prague, Jannicke Systad Jacobsen, la réalisatrice, avait surtout réalisé des documentaires; avec Turn me on, Goddammit!, elle signe une fiction attachante adaptée d’un ouvrage célèbre de l’auteur Olaug Nilssen sur l’éveil sexuel féminin.

Fantasia – Un cuirassé spatial pour défendre l’humanité

La guerre est déclarée! Attaqués sans relâche par les infâmes Gamilas, les humains se terrent désormais dans le sous-sol d’une planète ravagée par les radiations et la sécheresse. Acculés, sans espoir de victoire, ils engloutissent leurs ultimes ressources dans un éventuel remède situé dans une autre galaxie. Pour s’y rendre, un groupe d’intrépides soldats de l’espace montent à bord du célèbre cuirassé Yamato, dans le très bon ​space opera​ ​Space Battleship Yamato​, présenté dans le cadre du festival Fantasia.

Fantasia – Citadel, un huis clos clair obscur

Anne-Marie Piette Citadel, présenté en première Canadienne et premier long métrage du cinéaste Irlandais Ciarán Foy (son court métrage The […]

Fantasia – La mort est disponible. Pour un certain prix.

Que faire quand on doit repayer une importante dette de drogue et que l’on n’a pas le moindre sou en poche? Faire assassiner sa mère pour toucher l’argent de la police d’assurance, pardi! Dans le Texas profond, tous les moyens semblent être bons pour arriver à ses fins, et le réalisateur William Friedkin le prouve sans aucun doute avec ​Killer Joe​, projeté en première québécoise au festival Fantasia.

Fantasia – La mince ligne entre robotique et humanité

Dans l’univers de la robotique, le modèle le plus avancé sera évidemment sacré roi. Quand rien ne fonctionne, cependant, et qu’un vieil homme doit revêtir le costume métallique pour donner vie à la machine, il y a là matière à comédie, et le réalisateur japonais Shinobu Yaguchi l’a compris avec ​Robo-G​, présenté dans le cadre du festival Fantasia.

Fantasia – La mariée était en silicone

Nombreux sont ceux qui se sont déplacés dimanche dernier pour assister à la représentation de l’intriguant documentaire The Mechanical Bride présenté lors du festival Fantasia. Le film, réalisé par Allison de Fren, aborde en effet un sujet plutôt original, pour ne pas dire inquiétant : la popularité des poupées de silicone grandeur nature que l’on retrouve actuellement sur le marché… et qui semblent attirer une clientèle nombreuse et pour le moins diversifiée.

Fantasia – Le mystère de Black Pond résolu

L’affaire Black Pond, c’est l’histoire de cette famille du Royaume-Uni accusée du meurtre d’un de leur mystérieux voisin prénommé Blake. En effet la mère, le père et leurs deux filles se firent arrêtés par la police six mois après l’acte lorsque qu’un ami, également présent lors du meurtre présumé, en aille discuté avec un psychologue frauduleux… Ils avaient finalement été acquitté, s’étant défendu en expliquant que Blake s’était suicidé et les avait visité pour qu’ils l’enterrent dans les bois entourant l’étang du voisinage, connu par tous comme le Black Pond.

Fantasia – Charles de Lauzirika, un réalisateur à surveiller avec Crave

Le réalisateur Charles de Lauzirika a présenté cette semaine, en première mondiale, son petit bijou d’excentricité Crave dans le cadre du festival de films Fantasia. Mieux connu en tant que producteur de suppléments DVD de nombreux films cultes (Blade Runner, Alien et autres), il signe ici son premier long-métrage, un premier exercice particulièrement réussi.

Fantasia – L’appât du sang et du scalpel

Le nom frappe avant même d’apercevoir l’affiche du long-métrage; ​Excision​ évoque des lames rouillées, de l’hémoglobine, des cris, de la souffrance… mais également l’extraction d’un mal ou, peut-être, le mal qui extrait quelque chose de bon, une transformation d’un être en quelque chose d’autre après s’être fait arracher ce à quoi cet être tenait le plus au monde. Le film, projeté dans le cadre du festival Fantasia, laisse un désagréable arrière-goût de fer sur fond de passage à l’âge adulte.

Fantasia – Devenir riche ? Facile ! Il suffit d’une tige de fer dans la tête…

L’heure était au programme double, mercredi soir au festival Fantasia, alors que les organisateurs présentaient deux films en huis clos dans la salle Hall de l’Université Concordia. Après le ​mystérieux long-métrage ​Resolution​, le réalisateur Alex de la Iglesia présentait ​As Luck Would Have It​, un long-métrage dramatique s’appuyant sur la très réelle crise de l’emploi dans une Espagne exsangue à la suite de ses problèmes en termes de dette nationale.

Fantasia – Un bien étrange huis clos sur une réserve amérindienne

Que se passe-t-il vraiment dans les bois habituellement si tranquilles? Quelle est cette étrange présence qui semble rôder tout autour, la nuit? Les deux réalisateurs américains Justin Benson et Aaron Scott Moorhead étaient plus qu’enthousiastes, mercredi soir, à l’idée de projeter leur long-métrage ​Resolution​ dans le cadre du festival Fantasia. Le film, un curieux mélange de paranormal et de croissance personnelle pour deux ami autrefois très proches, offre un résultat accompagné de davantage de questions que de réponses.

Fantasia – Lloyd, le conquérant… du terrain municipal

Préparez votre armure, vos armes et votre monture : il est temps d’affronter les hordes ennemies pour préserver l’équilibre entre le Bien et le Mal… et être rentré à temps pour le souper. Bienvenue à Calgary, terre d’aventures pétrolières, mais aussi terre d’aventures tout court, avec le film ​Lloyd the Conqueror​, présenté dans le cadre du festival Fantasia.

Fantasia – Les paumés de Tokyo comme vous ne les aurez jamais vus

Deux ans après avoir charmé Fantasia avec Sawako Decides – où il a remporté le prix du Meilleur film – le réalisateur japonais Yuya Ishii refait apparition au festival avec un nouveau long-métrage tout aussi loufoque. Mitsuko Delivers, une comédie délirante et improbable menée par un personnage principal en cloque jusqu’aux oreilles, n’a en effet pas fini de vous surprendre…

Fantasia – Wrong : la complète absurdité de l’absurde

Dernier joujou et troisième long-métrage du talentueux DJ-compositeur-scénariste-réalisateur-monteur français Quentin Dupieux (​Steak​ en 2007, ​Rubber​ en 2010), présenté en première canadienne le 21 juillet dernier dans le cadre du festival Fantasia, ​Wrong​ s’apparente à 94 minutes de pur délire quasi onirique avec sa direction photo lumineuse, impeccable et ingénieuse, ainsi que son propos particulièrement loufoque.

Fantasia – Un projet étudiant sombre et morbide porté au grand écran à Montréal

Fantasia présentait jeudi soir, à l’occasion d’un programme double, deux films japonais intrigants dressant le portrait d’une nouvelle jeunesse nippone à la fois blasée, déviante et décalée. En effet, Let’s-Make-the-Teacher-Have-a-Miscarriage-Club, de Eisuke Naito, raconte l’histoire (vraie!) de cinq adolescentes qui, comme son titre nous l’indique, tentent à tout prix de provoquer la fausse-couche de leur professeure. Quant à lui, Nakedness Which Wants to Die too Much se concentre sur l’histoire d’amour naissante entre deux rejetons de la société. Premier film d’Hidenobu Abera, qui n’a que 23 ans, Nakedness s’avère être un intéressant mélange d’humour noir, de mélodrame et d’excentricité, mais reste toutefois inégal et parfois mal fignolé.

Fantasia – La vengeance est un plat qui se mange avec des baguettes

Il est de ces films qui marquent; si le festival Fantasia offre à chaque année une cargaison de bons films, mais aussi de longs-métrages moyens, voire quelques navets, le rendez-vous annuel des cinéphiles en tous genres est également capable de surprendre et d’offrir une pièce d’anthologie. Pour cette édition 2012 riche de 160 films, ​Sushi Girl​ part avec une (très) grande longueur d’avance pour s’imposer comme un incontournable du cinéma.

Fantasia – Headshot, le film qui fait tourner la tête

Le festival de films Fantasia entamait jeudi soir sa 16e édition, forte cette année de 160 longs-métrages, et ce sans compter les événements spéciaux, les courts-métrages, les conférences, les ateliers… Alors que la soirée débutait avec ​For Love’s Sake​, c’est plutôt le film thaïlando-français ​Headshot​ qui a retenu l’attention de l’équipe de ​Pieuvre.ca​. Film d’action, mais également film contemplatif, ​Headshot​ offre 104 minutes inégales, mais qui entament bien cette nouvelle édition d’un festival toujours haut en couleurs et en rebondissements.

160 films pour célébrer un an de plus à Fantasia

Le tout-Montréal en matière de cinéma de genre s’était donné rendez-vous à l’Université Concordia, mercredi, pour le dévoilement de la programmation de la 16e édition du festival Fantasia. Une conférence-fleuve, encore une fois, pour un événement qui gagne en ampleur et en ambition à chaque anniversaire. Pour 2012, voilà un énorme programme de plus de 350 pages : 160 longs-métrages, des courts, des soirées spéciales, des thématiques, un marché du film… Fantasia est de retour, et ses crocs sont acérés.