Auteur Jim Chartrand

Jim Chartrand

Jim Chartrand est bachelier de l'Université de Montréal en Études cinématographiques. Il gère également un département Superclub d'une succursale Vidéotron. Et il adore la culture avec le plus grand C que vous pouvez imaginer. En fait, s'il n'avait pas autant de fatigue de sa sage vie remplie, il consommerait encore davantage de ces nombreuses drogues de l'art et du divertissement pour mieux vous en parler. Puisque avouons-le, rien ne lui fait plus plaisir que de conseiller et guider les autres, même si ses avis ne font pas toujours l'unanimité. Il se fait donc un plaisir semaine après semaine de vous offrir des textes sur tous plein de sujets qui le passionnent entre un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et...

Cinéma / Télévision
0

The 5th Wave: vague de rires

L’adaptation cinématographique de la série de romans The 5th Wave est passée à quelques degrés d’être la plus belle réponse à tous ces films d’ados post-apocalyptique qui nous envahissent depuis plusieurs années déjà tellement tous les clichés semblent s’être décidés à s’y retrouver. La différence par contre c’est que le tout se prend diablement trop au sérieux lui enlevant rapidement toute crédibilité et, du coup, tout intérêt.

Cinéma / Télévision
0

Bienvenue à F.L.: faux espoirs

D’une certaine façon, les films sur l’école secondaire continuent de nous intéresser puisque peu importe les années qui nous en sépare, on a encore bien ancré en mémoire les souvenirs qui y sont reliés. Il est d’ailleurs fascinant de découvrir à quel point peu importe le temps file, ce qui en émane a toujours quelque chose de familier: l’incertitude. Le documentaire Bienvenue à F.L. ne fait pas exception et continue d’en capturer l’essence de l’adolescence.

Cinéma / Télévision
0

Anomalisa: tous les autres sauf toi

La première incursion dans le monde de l’animation de l’indescriptible scénariste qu’est Charlie Kaufman, désormais réalisateur, peut paraître simpliste, voire spectaculairement minimaliste aux premiers abords, plus que de coutume en fait. Il ne faut toutefois pas se méprendre ni par aucun cas sous-estimer l’œuvre puisqu’à l’instar de tous ses autres scénarios, une fois le générique tombé, le long-métrage s’immiscera en nous pour nous hanter, et ce, longtemps.

Cinéma / Télévision
0

Pourquoi il est essentiel d’écouter la deuxième saison de Série noire

Il n’y a rien comme Série noire. Bien sûr, la série se nourrit de références et d’une culture riche qui la rend plus forte, mais que ce soit au Québec ou la télévision en général, c’est une audace qui a son propre souffle et, simplement parce qu’on a voulu pousser le tout encore plus loin dans sa deuxième saison, cela devrait être une raison amplement suffisante pour ne manquer sous aucun prétexte la suite de ces indescriptibles aventures.

Cinéma / Télévision
0

Les beaux malaises: Martin Matte et Julie Le Breton font le bilan

Cela fait déjà trois ans que l’humoriste Martin Matte a troqué la scène pour le petit écran dans le but de nous livrer une hilarante télésérie qui se moque habilement du quotidien. À la fois interprète principal, créateur et auteur, la personnalité fortement appréciée de la critique et du grand public parle avec conviction de son affection et sa fierté évidente envers ce projet qu’il chérit avec attention.

À la une
0

The Revenant: l’homme naît bête, l’homme n’est bête

Depuis son remarquable Amores Perros, le cinéaste Alejandro González Innáritu s’est toujours intéressé à la bestialité de l’homme. À ce qui le lie, le différencie, l’unit, l’oppose et le ramène à la bête. Moins d’un an après avoir raflé les grands honneurs avec son audacieux et jouissif Birdman, dont trois Oscars incluant le meilleur film et la meilleure réalisation, il retourne dans la violence avec son époustouflant The Revenant, un souffle épique qui en laissera plus d’un sans voix.

Cinéma / Télévision
0

The Big Short: à la conquête de meilleurs lendemains

Issu de Saturday Night Live, le cinéaste Adam McKay a, au cinéma, toujours été associé avec son partenaire de longue date Will Ferrell. Il est donc surprenant de le voir s’en dissocier dans son long-métrage le plus ambitieux à ce jour qui s’intéresse à un sujet qui est loin d’être simple: la crise financière d’il y a moins d’une décennie.