Auteur Jim Chartrand

Jim Chartrand

Jim Chartrand est bachelier de l'Université de Montréal en Études cinématographiques. Il gère également un département Superclub d'une succursale Vidéotron. Et il adore la culture avec le plus grand C que vous pouvez imaginer. En fait, s'il n'avait pas autant de fatigue de sa sage vie remplie, il consommerait encore davantage de ces nombreuses drogues de l'art et du divertissement pour mieux vous en parler. Puisque avouons-le, rien ne lui fait plus plaisir que de conseiller et guider les autres, même si ses avis ne font pas toujours l'unanimité. Il se fait donc un plaisir semaine après semaine de vous offrir des textes sur tous plein de sujets qui le passionnent entre un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et...

Cinéma / Télévision
1

John Wick n’a pas le temps de s’ennuyer; nous, si

Il est difficile de lancer une franchise à partir de rien, sans source spécifique au-delà des inspirations plus ou moins évidentes, et c’est cet exploit que le personnage de John Wick a su accomplir. Dommage que la série perde en fraîcheur à chaque nouveau chapitre, comme en fait foi ce troisième volet qui se répète et déçoit, au lieu de conclure avec satisfaction ce qu’il avait relativement bien commencé. Parabellum, le troisième chapitre tant attendu, arrive désormais en DVD.

Cinéma / Télévision
0

La beauté de l’Afrique en péril dans votre salon

Le cinéaste français Gilles De Maistre est surtout connu  pour son travail dans le documentaire. Il n’est donc pas surprenant que son retour au grand écran et à la fiction soit librement inspiré de véritables problèmes actuels. Dommage, pourtant, que son message se perd un peu dans les élans mélodramatiques plus ou moins crédibles de son récit. Il est désormais possible néanmoins de rattraper Mia and the White Lion, ce joli film familial, chez soi.

À la une
1

The Death and Life of John F. Donovan: pleurs dans la pluie

Véritable cauchemar que cette production entourant le premier film en langue anglaise de Xavier Dolan, The Death and Life of John F. Donovan, prouvant qu’à l’inverse de plusieurs de ses confrères québécois, ce passage vers l’autre côté de la frontière ne fut pas de tout repos. On constate rapidement pourquoi, puisqu’il est difficile d’imaginer ce qui aurait pu sauver cet incroyable raté.

Cinéma / Télévision
2

Fabuleuses: malaises en gramme

Compétent et actuel, Fabuleuses a certainement cette piqûre nécessaire pour intéresser et attirer l’attention, ironie d’usage face au sujet. Dommage que comme la majorité de ce qui se fait, le film se contente de seulement effleurer la surface de tout ce qui cloche avec notre société en ne prenant jamais la peine de pleinement développer ou même de complètement articuler ses personnages ou son propos.

Cinéma / Télévision
0

Le nouveau Hellboy, un film stupéfiant

Quelle idée absurde que de vouloir se réapproprier la franchise que nul autre que Guillermo Del Toro s’était si bien attribuée. C’est néanmoins ce qu’ont tenté quelques courageux, donnant droit à la proposition la plus indescriptible de l’année. Quelle chance, vous pouvez enfin visionner cette édition 2.0 de Hellboy directement dans le confort de votre salon!

Cinéma / Télévision
1

Fantasia – Aquaslash: tomber à l’eau, tomber de haut

Présenté en grande première mondiale et devant une salle comble à Fantasia, le long-métrage Aquaslash, avec son titre très approprié, aurait pu et aurait dû représenter la quintessence du slasher québécois (pratiquement inexistant dans notre filmographie), mais ce pastiche péniblement réalisé fait peine à voir, et est encore plus douloureux à endurer.

À la une
0

Fantasia – Ready or Not: avant que les torts nous séparent

Dans le cadre d’une édition plus ou moins discrète, une première mondiale non-négligeable a eu lieu cette année au Festival international de films Fantasia et disons que Ready or Not, sans rien réinventer, a certainement su faire lever la foule qui s’était réunie en grand nombre pour cette projection présentée à guichets fermés.

Cinéma / Télévision
0

The Farewell, et de cette douceur amère de l’ailleurs

La course évidente à la diversité s’intensifie d’année en année, et si certaines propositions s’avèrent davantage opportunistes, il demeure néanmoins des productions de haut calibre qui s’intéressent littéralement à la culture ciblée. Le magnifique The Farewell en fait partie, laissant une autre réalité parler d’elle-même pour mieux nous subjuguer.

À la une
1

Once Upon a Time… in Hollywood: amours d’hier

Difficile d’aborder cette nouvelle proposition de manière concise, puisque le cinéaste en soi crée déjà l’événement à la seule mention de son nom. Toutefois, entre amour et fantasme, Quentin Tarantino brouille à nouveau les pistes pour étaler tout son savoir-faire dans ce qui est probablement son film le plus libre et aisé à ce jour: Once Upon a Time… in Hollywood.

Cinéma / Télévision
1

After – Des petits cœurs d’ados en bouillie

After aurait bien pu être la quintessence de la romance adolescente débordante de clichés dans sa forme la plus nulle possible. Pourtant, en connaissant très bien son public cible, au risque de le pervertir, cette adaptation d’une fan fiction du groupe One Direction s’en sort avec une révélation qui détonne.