Auteur Jim Chartrand

Jim Chartrand

Jim Chartrand est bachelier de l'Université de Montréal en Études cinématographiques. Il gère également un département Superclub d'une succursale Vidéotron. Et il adore la culture avec le plus grand C que vous pouvez imaginer. En fait, s'il n'avait pas autant de fatigue de sa sage vie remplie, il consommerait encore davantage de ces nombreuses drogues de l'art et du divertissement pour mieux vous en parler. Puisque avouons-le, rien ne lui fait plus plaisir que de conseiller et guider les autres, même si ses avis ne font pas toujours l'unanimité. Il se fait donc un plaisir semaine après semaine de vous offrir des textes sur tous plein de sujets qui le passionnent entre un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et...

Cinéma / Télévision
0

Us, à la frontière du mal

D’abord connu en duo et surtout comme comédien, Jordan Peele revient peu de temps après son premier Oscar pour chambouler les codes, les conventions et les clichés du septième art, histoire de livrer un nouveau « cauchemar » qui amuse beaucoup, tout en reflétant notre réalité de la manière la plus tordue qu’il soit. Nul doute, Us l’impose à nouveau comme un cinéaste foncièrement post-moderne, mais hautement fascinant.

Cinéma / Télévision
0

The Hummingbird Project, le combat pour soi

Le prolifique cinéaste québécois Kim Nguyen se réinvente une fois de plus et renoue avec l’humour dans son film le plus accessible jusqu’à présent, le tout en se payant de jolies vedettes qu’il pousse au sommet de leurs capacités. The Hummingbird Project n’est rien de moins que fascinant et savoureux.

Cinéma / Télévision
0

Captain Marvel: à celles qui brillent

Pris dans un moule qu’on essaie tant bien que mal de casser, Captain Marvel est un film avec la fluidité et l’aisance habituelles de Marvel, mais qui, sans renier une part intéressante de personnages féminins, sert surtout de préambule à plus grand que lui, au lieu d’accorder à la superhéroïne sa véritable splendeur.

Cinéma / Télévision
2

Avant qu’on explose, juste une p’tite vite?

Au-delà de son synopsis ou même de ce qu’il semble suggérer, Avant qu’on explose dépasse ses propres clichés et ose proposer un film sur et pour les ados qui a finalement de quoi à dire et à montrer en plus de prétendre, avec un succès non-négligeable, faire du vrai cinéma. Alors, pourquoi s’en priver?

Cinéma / Télévision
1

Todos Lo Saben (Everybody Knows): dans le confort du silence

Cinéaste iranien d’influence et de réputation mondiale, Asghar Farhadi est de retour après avoir fait remporter à son pays d’origine l’Oscar du meilleur film en langue étrangère pour une deuxième fois en moins d’une décennie. Choix politique oblige, néanmoins, il est épatant de le voir essayer de se renouveler en s’intéressant à la culture latine, en s’éloignant de ses territoires, mais certainement pas de ses thématiques avec le très émotionnel Todos Lo Saben.

Musique
0

Ariane Moffatt – Petites mains précieuses: à chaque douceur ses bienfaits

Le magnifique Point de mire tiré de son tout autant épatant Aquanaute aura bientôt près de vingt ans, sauf qu’avec Petites mains précieuses, son sixième album original, Ariane Moffatt pourrait difficilement sembler plus épanouie, libre et en possession de ses moyens, déclinant une nouvelle variation éclectique de ses déboires romantiques et mélancoliques.

Cinéma / Télévision
2

Du skate et du cabotinage d’été à voir chez soi

Le cinéma d’auteur étant de moins en moins accessible compte tenu de sa rentabilité limitée au-delà de la reconnaissance artistique, on salue VVS Films d’offrir en format physique l’étonnant Mid90s, premier long-métrage de Jonah Hill, à se procurer dans les deux formats physiques. Le film bénéficie par ailleurs d’une traduction française, une autre rareté non-négligeable.

Cinéma / Télévision
0

Répertoire des villes disparues: loin, loin de la ville

Plus accessible, plus près d’un genre et plus éclaté et ambitieux que la majorité de ses films précédents, ce qui n’est pas peu dire quand on défriche sa filmographie, Denis Côté propose avec Répertoire des villes disparues, un film tellement disparate qu’on ne sait plus vraiment à qui son film s’adresse véritablement, ou s’il s’adresse nécessairement à quelqu’un.

Cinéma / Télévision
1

Blue Iguana, une arnaque légère, trop légère

Un projet a beau être intéressant et aligner des éléments qui attirent indubitablement l’attention, mais parfois rien n’arrive à sauver un naufrage. Celui-ci s’appelle Blue Iguana et les charmes irrésistibles de l’indomptable Sam Rockwell n’y peuvent malheureusement rien, malgré quelques petits sourires ici et là entre les longs moments d’ennui.

1 2 3 30