Auteur Jim Chartrand

Jim Chartrand

Jim Chartrand est bachelier de l'Université de Montréal en Études cinématographiques. Il gère également un département Superclub d'une succursale Vidéotron. Et il adore la culture avec le plus grand C que vous pouvez imaginer. En fait, s'il n'avait pas autant de fatigue de sa sage vie remplie, il consommerait encore davantage de ces nombreuses drogues de l'art et du divertissement pour mieux vous en parler. Puisque avouons-le, rien ne lui fait plus plaisir que de conseiller et guider les autres, même si ses avis ne font pas toujours l'unanimité. Il se fait donc un plaisir semaine après semaine de vous offrir des textes sur tous plein de sujets qui le passionnent entre un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et...

Cinéma / Télévision Deux adultes boivent de l'alcool dans une pièce
0

Drunk Parents, le film qui donne la gueule de bois

Véritable désastre dont on ne peut tout simplement rien sauver, Drunk Parents, renommé Parents Indignes au Québec en version française, suscite le désarroi et la compassion autant pour ceux à l’écran que ceux devant, tous prisonniers d’un épatant naufrage. Le résultat est désormais disponible en DVD.

Cinéma / Télévision
0

The Hustle: rira moins celui qui arrivera premier

Au septième art, il est souvent bien tentant d’arpenter les sentiers battus, plutôt que de se risquer dans la forêt vierge des productions originales. Dommage toutefois que cette redite hollywoodienne ne fasse que saccager une œuvre qui était pourtant extrêmement sympathique. The Hustle sera, on l’espère, vite oublié, histoire de ne pas trop nuire au passé.

Cinéma / Télévision
1

Long Shot, jamais d’eux sans toi

La carrière du réalisateur Jonathan Levine peut sembler anodine, mais l’audace apparaît pourtant partout dans sa filmographie. Il n’est pas surprenant, donc, de voir son délirant Long Shot surpasser toutes les attentes, pour s’avérer être l’un des films les plus amusants et réussis de l’année.

Cinéma / Télévision
3

Cinéma – Brisures de tons dans votre salon

Quel drôle d’oiseau que ce The Con is On, impressionnant foutoir tourné en 2015 qui a pris un temps fou avant de finalement atteindre un public. Lequel? Disons que même en ayant vu le film au complet, il est assez difficile de dire à qui cette curiosité s’adresse.

Théâtre / Cirque
2

Alegría: pris dans le moule

Dépoussiérer un classique n’est jamais une tâche facile, surtout lorsque celui-ci est à l’origine de la notoriété de l’entreprise. C’est donc dans un désir d’insuffler sa propre ADN tout en restant toujours prêt de l’hommage inévitable que cette relecture de Alegría se perd en chemin, en dépit de ses séduisantes qualités, comme on a pu le découvrir lors de sa grande première, jeudi soir.

À la une
0

Avengers : Endgame – À la vie, à la mort

Enfin! Après une vingtaine de films et plus d’une décennie, la saga des Avengers tel qu’on les connaît prend fin. Et si les balises de Disney destinées à assurer un succès usiné à chaque épisode ont effectivement donné lieu à des hauts et des bas, n’ayez crainte: cette finale offre tout ce qu’elle devrait livrer. Sans être extraordinaire, ni réinventer la formule, Avengers: Endgame est certainement réussi.

Cinéma / Télévision
0

La mafia à l’envers et beaucoup de Faits divers

La qualité et le succès de la première saison de Faits divers a pris de court tout le Québec, et sa suite était inévitable. Jouant la carte du deuxième tour de piste, cette seconde saison a décidé de mettre les bouchées doubles, voire triples, en démultipliant tout ce qui fonctionnait (ou non) au départ, pour le meilleur et le pire. Pour les retardataires, bonne nouvelle, l’ensemble est désormais disponible en DVD grâce à Unidisc.

À la une
1

Alegría, plus prêt que jamais à illuminer son public

C’est devant une foule de journalistes emballés que le Cirque du Soleil a présenté mercredi matin un aperçu de la relecture de son classique Alegría. En plus du dévoilement de son impressionnante équipe de créateurs, trois numéros ont aussi été montrés. Nul doute que les spectateurs en auront plein les yeux, les oreilles et le cœur dès le 18 avril.

Cinéma / Télévision
0

Dumbo: pour une poignée de larmes

Disney continue son saccage de notre enfance pour se donner le mandat de faire rêver les nouvelles générations, mais le résultat continue d’horripiler, poussant à nouveau Tim Burton dans les bas-fonds plutôt que dans ces belles années où il savait savamment nous faire rêver. Ce remodelage de Dumbo n’est rien d’autre que pénible.

1 2 3 31