Pandémie de coronavirus: « Il faut agir à l’échelle mondiale », clame l’ONU

0

Il est peut-être devenu particulièrement difficile de contrôler le nouveau coronavirus, mais la planète doit s’unir et travailler de concert pour combattre ce qui est maintenant une pandémie: le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a ainsi lancé un appel à l’action mondiale, alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) officialisait mercredi le statut de pandémie de la maladie COVID-19.

« En combattant le virus, nous ne pouvons pas laisser la peur devenir virale. Ensemble, nous pouvons encore changer le cours de cette pandémie – mais cela signifie lutter contre l’inaction », a-t-il ajouté dans un message publié mercredi soir.

« J’appelle chaque gouvernement à intensifier et à intensifier ses efforts – maintenant. Et comme il s’agit d’une crise qui touche tout le monde, nous devons tous jouer notre rôle », a encore dit le secrétaire général. « Alors que nous pleurons tous ceux qui ont perdu la vie et les nombreuses familles qui souffrent, nous devons faire preuve de solidarité avec les plus vulnérables – les personnes âgées, les malades, les personnes sans soins de santé fiables et celles qui sont au bord de la pauvreté. »

Plus tôt dans la journée, le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a confirmé que la COVID-19 avait maintenant atteint le statut de pandémie, soit que la maladie avait suffisamment circulé sur la planète pour obtenir ce qualificatif.

Selon la dernière mise à jour du tableau de bord de l’OMS établi dans la soirée de mercredi, le bilan de l’épidémie de la COVID-19 était de 4292 morts dans le monde, pour 118 381 cas dans 114 pays et territoires.

Le chef de l’OMS a ainsi fait part, dans une déclaration reprise par la suite sur le site web des Nations unies, de sa profonde inquiétude face aux « niveaux alarmants d’inaction » de la communauté internationale alors que les niveaux de propagation de l’épidémie sont « alarmants ». « Des milliers d’autres personnes se battent pour leur vie dans les hôpitaux », a-t-il ajouté, tout en mettant en garde sur le fait que dans « les jours et les semaines à venir », le nombre de cas, de décès et de pays touchés allait augmenter.

Trump suspend les arrivées en provenance de l’Europe

Confrontée à une épidémie se répandant rapidement, dans un contexte d’une insuffisance claire et nette du nombre de tests de dépistage effectués sur son territoire, l’administration Trump a annoncé mercredi soir que les frontières seraient fermées aux voyageurs en provenance d’Europe. Cette mesure touche les étrangers qui se sont rendus dans les 26 pays formant la zone de libre-circulation sur le Vieux Continent au cours des 14 derniers jours. Le Royaume-Uni est exempté de cette mesure de protection.

Les citoyens américains, ainsi que les résidents permanents – et leurs familles – ne sont pas non plus touchés par cette interdiction, qui sera en vigueur pendant 30 jours. Et malgré une affirmation en ce sens du président Donald Trump, qui a ensuite été corrigée par les relations média de la Maison-Blanche, écrit le New York Times, les échanges commerciaux avec l’Europe se poursuivent.

Il semble cependant qu’il sera toujours possible, pour les non-citoyens et non-ressortissants américains visés par cette interdiction, de transiter par le Royaume-Uni, ou encore par le Mexique ou le Canada, avant de se rendre aux États-Unis. Le plan a d’ailleurs été vivement critiqué par les adversaires démocrates et plusieurs experts en santé publique, qui réclament plutôt que le programme de test de dépistage du coronavirus, qui peut pour l’instant coûter jusqu’à 1600 $ US à une personne qui ne serait pas assurée, soit grandement élargi et offert gratuitement à quiconque en ferait la demande.

L’AFP rapporte enfin qu’en Italie, où l’épidémie fait le plus de ravages à l’extérieur de la Chine, tous les commerces, à l’exception des pharmacies et des épiceries, devront fermer leurs portes jusqu’à nouvel ordre.

La maladie y a fait 827 morts jusqu’à maintenant.


Autres contenus:

Une économie mondiale menacée de toutes parts

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre