DogFighter WW2, le « Battle Royale » des airs

0

Appliquer la formule éprouvée du Battle Royale au combat aérien est une très bonne idée, mais malheureusement, à cause d’un manque de finition général, il est difficile de recommander DogFighter WW2, même si le jeu est gratuit.

Les jeux de type « Battle Royale », où un nombre X de personnes s’affrontent sur une vaste carte de jeu jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un seul et unique vainqueur, sont extrêmement populaires depuis quelques années. Personnellement, je trouve qu’il y a une certaine paresse chez les développeurs qui se content de produire une arène et laissent les joueurs s’entre-tuer entre eux sans plus de cérémonie (ou de scénario), mais je dois être l’exception qui confirme la règle, puisque les expériences du genre ne cessent de se multiplier. Tous les studios voudraient reproduire l’immense succès commercial de Fortnite, qui, tout en offrant une portion gratuite, réussit à engranger des millions de dollars grâce au pouvoir des micro-transactions, et le plus récent titre à tenter sa chance est DogFighter WW2, une exclusivité PS4.

DogFighter WW2 peut accueillir jusqu’à quarante joueurs. Les commandes se prennent facilement en main, mais on ne vire pas un avion de bord « sur un dix cennes », et faire feu sur une cible mouvante n’est vraiment pas évident lorsqu’on est soi-même en mouvement. L’expérience s’avère donc beaucoup moins frénétique que dans un shooter traditionnel. Des items, comme des kits de réparations, des munitions ou du carburant, sont largués en parachute, et il suffit de foncer dessus pour les acquérir. Divisée en 16 secteurs, la carte est si vaste qu’on passe souvent de longues minutes à la survoler sans même croiser un seul aéroplane ennemi. C’est sans doute pourquoi la zone de conflit rétrécit de plus en plus au fur et à mesure qu’avance la partie, histoire de provoquer les affrontements directs.

Image tirée du jeu

Calqués sur les modèles utilisés lors de la Deuxième Guerre mondiale, chaque avion attribue un bonus différent au joueur (10% plus d’expérience par exemple, ou de monnaie DF, l’argent virtuel du titre que l’on gagne au compte-gouttes en disputant des matchs). Le jeu propose des défis quotidiens (survivre cinq minutes, jouer trois parties consécutives, etc.) qui permettent d’accumuler de l’expérience, mais monter de niveau n’accorde que des items cosmétiques par contre, et n’améliore en rien la performance mécanique des aéroplanes. À la base, DogFighter WW2 offre les quatre premiers appareils gratuitement, mais seul ceux qui ont achetés la passe de saison auront accès aux six autre modèles disponibles.

Les graphiques de DogFighter WW2 sont adéquats, mais ne risquent pas d’impressionner qui que ce soit. On distingue les rivets sur les ailes de notre avion, les reflets de la vitre sur le cockpit, les flammes et la fumée qui s’en échappent quand on est touché, mais les environnements sont minimaux, se limitant à un ciel ennuagé, des montagnes dont la texture est souvent floue, et la mer tout en bas. Il n’y a pas d’intempéries, de cycle jour et nuit, d’agglomération ou de maisons, et comme il s’agit de la seule et unique carte du jeu (du moins pour le moment), la monotonie s’installe rapidement. En dépit de cette simplicité visuelle, le jeu connaît régulièrement des soubresauts, et les animations deviennent saccadées.

Image tirée du jeu

À l’image de Fortnite, la portion Battle Royale de DogFighter WW2 est gratuite. Une campagne payante en cinq chapitres est aussi disponible, mais comme je n’y ai pas eu accès, il m’est impossible d’en parler. Là où le développeur souhaite faire son argent, c’est du côté des micro-transactions, et pour cette raison, on compte des tonnes et des tonnes d’options de personnalisation pour ses avions. Mille points coûtent 13,49$ (avant taxes), et un habillage complet se détaille en moyenne entre 1000 et 2000 points. Faites le calcul, et vous verrez qu’il est assez exorbitant de changer la couleur et les motifs d’un appareil que vous serez à peu près le seul à voir, étant donné la distance entre les combattants à cette altitude.

Je ne pense vraiment pas que DogFighter WW2 a ce qu’il faut pout être le prochain Fortnite, loin de là, mais si l’idée d’un Battle Royale aérien vous interpelle, vous pouvez télécharger le titre gratuitement, et vous faire votre propre idée.

DogFighter WW2

Développeur : Grumpy, I-BONG et IGGYMOB

Éditeur : IGGYMOB

Plateformes : Exclusivité PS4


Autres contenus:

La balade de santé de Rage 2

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Répondre