Décoder les microbes vaginaux

0

Plus d’un million de gènes répartis dans quelque 300 différentes espèces de bactéries: c’est une partie de ce que contient un vagin typique, selon le décodage du microbiome le plus détaillé à ce jour. 

On a davantage entendu parler dans la dernière décennie du microbiome des intestins, ou même de celui de nos matières fécales. Mais le vagin abrite lui aussi un écosystème de microbes, de virus et de champignons et une équipe de l’École de médecine de l’Université du Maryland vient d’annoncer un nouvel outil pour en dresser la carte, appelé VIRGO (Human Vaginal Non-redundant Gene Catalog).

On sait que les microbes qui cohabitent dans nos intestins jouent un rôle vital — entre la digestion et le système immunitaire. Le pari de ces chercheurs est que la faune microbienne du vagin joue un rôle tout aussi vital, qui reste encore à découvrir. La difficulté, là comme ailleurs dans notre corps, sera d’apprendre à distinguer entre les différentes souches d’une même bactérie, comme Lactobacillus crispatus, particulièrement lorsqu’une de ces souches signifie que la personne est en bonne santé et l’autre, qu’elle est porteuse d’une maladie.


Autres contenus:

Si c’est bon pour l’humain, c’est bon pour le goéland

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse

Répondre