Les hyperliens, un obstacle pour les malentendants

0

Les jeunes qui sont sourds ou malentendants ont davantage de difficultés à lire que la moyenne. Il est ainsi estimé qu’environ 70% d’entre eux seront seulement semi-lettrés à l’âge adulte. Selon Helen Blom, chercheuse du comportement qui s’est intéressée à la capacité des gens sourds ou malentendants, les hyperliens représentent un obstacle de plus à la capacité de lire des textes en ligne.

Ces hyperliens, soutient Mme Blom, qui peuvent rediriger vers une autre section de la même page web, ou encore une page web complètement différente, viennent compliquer la compréhension d’un texte en raison de leur structure vague et de la demande accrue en matière de mémoire de travail pour les internautes.

« Plusieurs hypertextes, soit des textes avec des hyperliens, sont mal structurés », soutient la chercheuse. « Les pages web sont inter-reliées même si elles n’ont que bien peu de choses en commun du côté du contenu ou des thèmes; on n’y trouve pas de logique. Cela peut compliquer la lecture pour les sourds ou les malentendants dont le vocabulaire est limité. Puisque la structure de ces hypertextes est floue, il est nécessaire d’investir beaucoup d’énergie dans le fait de trouver un « chemin » qui est plus significatif pour eux. Il en découle un possible manque d’espace permettant de se concentrer sur ce qu’ils lisent. »

Mme Blom a effectué des expériences où les participants sourds, malentendants et entendants ont été testés pour leurs capacités de compréhension. Elle a également réalisé des tests avec des élèves souffrant de troubles de développement du langage. « J’ai demandé aux élèves de lire des hypertextes à la structure différente. Certains de ces textes étaient illustrés avec une image qui décrivait visuellement la structure, et avec des flèches qui présentaient les liens entre les pages web. J’ai analysé le degré de compréhension des textes, en utilisant des questionnaires à choix multiples et des schémas. J’ai comparé leur compréhension avec celle d’élèves entendants sans problèmes de développement du langage, ainsi que dans le contexte de textes sans hyperliens. »

Hypertextes

Les tests ont révélé que les élèves avec des difficultés d’audition ou de langage avaient davantage de problèmes à lire que les élèves entendants sans problèmes de développement du langage. Mais non seulement les participants éprouvant des problèmes comprenaient difficilement les hypertextes, tous les élèves avaient davantage de problèmes à comprendre des hypertextes que des écrits sans hyperliens. « La compréhension de textes écrits peut s’améliorer si la structure des hypertextes est améliorée, par exemple en utilisant des systèmes d’aide visuelle, et si les élèves obtiennent de l’aide pour développer leur vocabulaire », précise Mme Blom.

Le projet de recherche est d’ailleurs particulièrement important pour la scientifique. « Je suis moi-même sourde, alors il était spécialement intéressant, pour moi, d’effectuer ces travaux. J’ai pu utiliser mon expérience professionnelle, mais aussi personnelle, et j’avais l’impression que les élèves me prenaient  davantage au sérieux et étaient plus ouverts lorsqu’ils comprenaient que j’étais sourde comme eux, et que je savais ce que c’était (de vivre dans cette situation). C’était des moments particulièrement spéciaux! »


Autres contenus:

DemoNight 2020: des jeux et (surtout) des hommes

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre