Il faut 675 millions de dollars pour stopper le coronavirus

0

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), engagée dans la lutte contre le coronavirus, la maladie qui a déjà fait plus de 560 morts et paralysé de vastes pans de la Chine, réclame la somme de 675 millions de dollars pour venir à bout de l’épidémie.

« Au cours des dernières 24 heures, nous avons enregistré le plus de cas en une seule journée depuis le début de l’épidémie », a déclaré mercredi le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, lors d’une conférence de presse à Genève.

Notant l’inquiétude générée par le virus, le Dr. Tedros a souligné que « nous ne devons pas oublier à quel point (la situation) est difficile pour les habitants de Wuhan », en référence à la ville épicentre de l’épidémie dans le centre de la Chine.

Plusieurs médias, dont le New York Times, font en effet état de mesures draconiennes employées par les autorités chinoises pour confiner les habitants de Wuhan à leur domicile ou dans des hôtels spéciaux, où les conditions de vie sont bien souvent précaire. Au moins une région chinoise a annoncé que les habitants dénonçant la présence de résidents originaires de Wuhan recevraient une prime.

Ailleurs dans le pays, mais aussi à d’autres endroits du globe, dont au Québec, le fait d’être originaire de Wuhan (ou simplement chinois) est synonyme de discrimination, de racisme, voire carrément d’exclusion.

Arrêter la transmission

Le « nombre relativement faible » d’infections en dehors de la Chine – qui abrite 99% des cas, dont 80% dans la seule province du Hubei – présente une « fenêtre d’opportunité » pour éviter que l’épidémie ne se transforme en crise mondiale, a insisté le directeur général de l’OMS.

Le Dr Tedros demande donc à la communauté internationale de faire preuve de solidarité pour éviter que la maladie ne se répande jusqu’à des pays ne disposant pas des capacités de détecter le virus. Le directeur général de l’OMS appelle ainsi à une collaboration politique, technique et financière à l’échelle mondiale.

« Ma plus grande inquiétude est qu’il existe aujourd’hui des pays qui n’ont pas les systèmes en place pour détecter les personnes qui ont contracté le virus », a-t-il déclaré, selon des propos rapportés par les Nations unies. « Un soutien urgent est nécessaire pour renforcer les systèmes de santé fragiles afin de détecter, diagnostiquer et soigner les personnes atteintes du virus, pour empêcher une transmission de personnes à personnes et protéger les agents de santé ».

L’OMS a débloqué 9 millions de dollars de ses réserves financières d’urgence pour aider à lutter contre l’épidémie.

En outre, l’agence onusienne a distribué quelque 240 000 masques faciaux, 350 000 gants médicaux, 40 000 kits respiratoires et environ 18 000 combinaisons d’isolement dans 24 pays, mentionne-t-on par voie de communiqué.

L’OMS a également fait suivre 250 000 tests à plus de 70 laboratoires un peu partout dans le monde pour accélérer le dépistage du virus. Il faut cependant en faire davantage, affirme le Dr Tedros. Les 675 millions réclamés dans l’appel aux donateurs internationaux serviront à « aider les pays à protéger leurs populations avec de meilleurs mesures de prévention et un diagnostic plus rapide des infections ».

« Nous comprenons que les gens sont inquiets, et à juste titre », a-t-il déclaré. « Mais ce n’est pas le moment de la peur, ce n’est pas le moment de la panique. C’est le moment de prendre des mesures rationnelles et fondées sur des preuves et d’investir alors que nous avons encore une fenêtre d’opportunité pour maîtriser cette épidémie », a-t-il souligné.


Autres contenus:

Le coronavirus est-il lié à un laboratoire de Winnipeg? Faux!

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre