Nous faisons trop confiance aux assistants numériques

Attribuer des qualités similaires à celles des humains aux assistants virtuels pourrait pousser des gens à révéler davantage d’informations personnelles que prévu aux entreprises qui possèdent ces logiciels, selon une nouvelle étude.