It Chapter Two: le clown du spectacle

1

Disponible cette semaine en 4K, Blu-ray et DVD, It: Chapter Two nous invite à retourner à Derry pour un affrontement final entre les membres du Club des Ratés, maintenant devenus adultes, et le sinistre clown Pennywise.

Tapie dans les égoûts et le système de canalisation de la petite ville de Derry, l’entité maléfique qui se manifeste sous la forme du clown Pennywise ne sort de sa cachette qu’à tous les 27 ans afin de se repaître d’enfants. Après l’avoir combattu à l’été 1989, un groupe de sept jeunes se faisant appeler le « Club des Ratés » a fait le serment de revenir à Derry si jamais il se manifestait à nouveau, et lorsqu’une fillette disparaît en 2016 et qu’un corps atrocement mutilé est retrouvé, tout semble indiquer que le clown meurtrier est de retour. Bien qu’ils n’aient plus l’âge de croire aux monstres et que les souvenirs de leur bataille contre Pennywise se soient estompés, Bill, Mike, Ben, Eddie, Stan, Richie et Beverly uniront leurs forces à nouveau afin de se débarrasser, une fois pour toutes, de la menace affligeant leur ville natale.

La pochette du boîtier

La peur des clowns ne date pas d’hier, et dès 1986, le maître de l’horreur Stephen King fût l’un des premiers à pervertir cette figure habituellement familiale pour en faire une source d’épouvante avec son roman It. Bien que la performance de Tim Curry dans le rôle de Pennywise ait glacé le sang des cinéphiles à l’époque (en plus de contribuer à la vague de coulrophobie actuelle), il faut avouer que le téléfilm des années 1990 a plutôt mal vieilli, et s’avère davantage ridicule qu’épeurant avec le regard d’aujourd’hui. Voilà pourquoi, en réactualisant le lugubre bouffon, le reboot de 2017 (lire notre critique ici) a connu un tel succès, et suscité de grandes attentes envers ce second chapitre, qui est enfin disponible sur les tablettes.

Peut-être parce qu’il plongeait au cœur des terreurs de l’enfance, un sujet un peu plus universel, le It d’Andy Muschetti était étonnamment accessible, et c’est un peu moins le cas ce second chapitre qui, tout en constituant une suite digne de ce nom, s’adresse davantage aux amateurs de films d’horreur. Le long-métrage explore cette fois-ci la dimension onirique de l’épouvante, et cultive le malaise en présentant des scènes banales de la vie ordinaire qui dérapent de plus en plus, passant de l’étrange à l’horreur en un instant, une formule qui rappelle beaucoup les cauchemars éveillés de Nightmare on Elm Street. On compte aussi une dose de gore tellement exagérée que ça en devient grotesque, à la Drag me to Hell.

Image tirée du film

Encore une fois, la vedette du film est sans conteste Bill Skarsgård. Avec son regard fixe d’hypnotiseur, un filet de bave coulant de sa bouche et ses sourires déments, pas besoin d’avoir la phobie des clowns pour que son Pennywise nous donne froid dans le dos. Le casting de It: Chapter Two est vraiment remarquable, et les Jessica Chastain, James McAvoy, James Ransone, Isaiah Mustafa ou Andy Bean jouant les versions adultes des membres du Club des Ratés possèdent une ressemblance frappante avec les enfants du premier chapitre (qui sont d’ailleurs de retour pour de nouvelles scènes inédites). Surtout connu pour ses talents comiques, Bill Hader montre ici qu’il est également doué pour le drame, et on compte une petite apparition de Stephen King lui-même dans le rôle d’un brocanteur malcommode.

Disponible en version Combo Pack, comprenant le film en Blu-ray, DVD et version numérique, It: Chapter Two contient une piste de commentaires du réalisateur Andy Muschietti, ainsi qu’un disque supplémentaire complet dédié aux extras. On y trouve deux documentaires d’une quarantaine de minutes chacun portant sur le tournage du premier et du second chapitre, une revuette consacrée à Pennywise et son génial interprète, une autre portant sur le choix des comédiens jouant les versions adultes des personnages de l’intrigue, ainsi qu’une entrevue d’une dizaine de minutes avec Stephen King, qui explique comment lui est venue l’inspiration pour le roman, et quelles étaient ses intentions en l’écrivant.

À la fois familier et nouveau, It: Chapter Two constitue une belle réactualisation de l’œuvre de Stephen King, et à moins de souffrir de coulrophobie, ce film misant davantage sur l’onirisme que la violence terre-à-terre, a tout pour plaire aux amateurs d’horreur.

7.5/10

It: Chapter Two

Réalisation : Andy Muschietti

Scénario : Gary Dauberman (d’après le roman de Stephen King)

Avec : Jessica Chastain, James McAvoy, Bill Hader, Isaiah Mustafa, Jay Ryan, James Ransone et Bill Skarsgård

Durée : 169 minutes

Format : Combo Pack (Blu-ray + DVD + copie numérique)

Langue : Anglais, français, espagnol et portugais


Autres contenus:

The Farewell vient charmer les maisonnées

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Critique It: Chapter Two - Patrick Robert

Répondre