MEGA + MIGS, le duo jeux vidéo

0

L’heure est à la célébration des plombiers, aventuriers, docteurs en physique, gestionnaires et autres soldats: à l’occasion de l’édition 2019 de l’événement MEGA, les amateurs de jeux vidéo ont rendez-vous au Grand Quai du Port de Montréal.

Cette année, toutefois, la formule est révisée: en plus de l’événement grand public, le MEGA, qui se déroulera les 16 et 17 novembre, les représentants de l’industrie sont conviés au MIGS, les 18 et 19 novembre, qui aura lieu au même endroit. Pour l’occasion, la Coop La Guilde et l’Alliance Numérique, deux organisations québécoises bien installées dans le monde vidéoludique, ont donc joint leurs forces pour maximiser leur impact et leur rayonnement.

« Les deux événements sont étroitement reliés », lance Guiz de Pessemier, porte-parole de l’événement, ainsi que cofondateur et responsable du développement des affaires au sein du studio Outerminds. « C’est beaucoup plus simple, aussi, en tant que développeur. Mais du point de vue du consommateur, il n’y a pas beaucoup de changements. La partie destinée aux consommateurs se déroule toujours le week-end; il y aura ensuite le volet qui s’adresse davantage à l’industrie », précise-t-il au bout du fil.

« Pour nous, c’est magique de dire à nos partenaires d’affaires « arrivez deux jours plus tôt, on va pouvoir rencontrer des consommateurs, on va pouvoir discuter, et ensuite, le lundi et le mardi, on travaille! ». C’est un peu le mot d’ordre que j’utilise personnellement. »

MEGA+MIGS est également l’occasion, pour développeurs indépendants et gros joueurs, de se rencontrer et d’échanger. Ainsi, par le passé, des studios de plus petite taille, comme Sabotage Studio, de Québec, l’équipe à l’origine du jeu The Messenger, avaient présenté des aperçus de leurs produits dans un Marché Bonsecours fort prisé par les amateurs. Cette année, on note aussi la présence de grands noms, comme Ubisoft, forcément incontournable dans la métropole. L’événement MEGA+MIGS est par ailleurs présenté par Red Barrels, le studio montréalais responsable de la série Outlast.

Malgré l’envergure internationale de Montréal dans l’industrie, malgré les grands titres développés par des concepteurs d’ici, Guiz de Pessemier estime que le secteur montréalais du jeu vidéo gagne encore à se faire connaître. « Je pense que ce qu’il nous manque, c’est un peu de médias traditionnels », explique-t-il.

« Les gens qui jouent à des jeux commencent à se rendre compte (de l’importance de la métropole), et quand on regarde des événements comme l’E3, ou PAX, et qu’on entend un gros accent québécois de la part des présentateurs, sur scène, on est surpris… c’est nous, ça aussi! »

« Pour que mes parents comprennent ce que je fais, il faut que les médias qui s’adressent à eux l’expliquent, et en ce moment, je pense que ce n’est pas fait », poursuit M. De Pessemier.

D’ailleurs, souligne-t-il, la tenue conjointe de MEGA et MIGS pourrait potentiellement permettre à un jeune, par exemple, de découvrir des jeux et des studios intéressants pendant l’événement destiné au public, puis de revenir lors de l’événement s’adressant à l’industrie, histoire de se renseigner sur les étapes à suivre pour travailler dans le domaine. Une idée particulièrement important, soutient le porte-parole, puisque l’industrie des jeux vidéo recherche activement de la main-d’oeuvre, à l’image d’une bonne partie de l’économie.

Chez Outerminds, on profite aussi de l’événement double pour lancer, la veille du MEGA, PewDiePie’s Pixelings, un jeu mobile mettant en vedette le célèbre YouTubeur.

Le rendez-vous est donc lancé, du 16 au 19 novembre, que l’on préfère les manettes, le clavier, le manche à balai, ou encore un téléphone intelligent…


Autres contenus:

Hearts of Iron IV revisité: la guerre, c’est l’enfer

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Répondre