Humans: aux limites de ce que peut un corps

0

C’est la 8e visite à Montréal de l’étonnante compagnie australienne Circa Ensemble. Humans, proposé à La Tohu, est un spectacle stupéfiant que tous les amateurs de cirque ne doivent surtout pas manquer. 

Force et souplesse, sobriété et délicatesse, sans oublier une pointe d’humour : les dix jeunes artistes (six garçons et quatre filles) sont également tous d’une beauté et d’une générosité extraordinaires. Ce sont les limites extrêmes de ce que des corps humains sont capables d’accomplir qu’ils nous donnent à admirer, et aussi à penser…

Dans le règne animal, l’être humain est loin d’être le plus habile à mouvoir et à utiliser son corps. Ses aptitudes sont très limitées et presque n’importe quel autre mammifère saura courir plus vite que lui ou réunir des parties de son propre corps avec souplesse et facilité.

Essayez, par exemple, de toucher votre coude avec votre bouche… L’un et l’autre ne sont pas si éloignés, et pourtant. Ce geste apparemment banal fait partie des limites humaines, et il y en a tant d’autres. Alors que la troupe des jeunes artistes de Circa recule au plus loin les limites du corps humains, il en est qui sont infranchissables, même pour eux.

Humans est une création d’une beauté et d’une virtuosité difficiles à surpasser, et qui permet en plus au public de réfléchir à cette maladresse inhérente au corps humain, sans parler de sa vulnérabilité et de sa précarité.

Sans aucun décorum sur scène que la beauté de leurs corps, les artistes sont seulement revêtus de shorts en tissu satiné dans une harmonie de couleurs chaudes et de tee-shirts noirs. Leurs musculatures impressionnantes, et sans doute indispensables à leurs exploits, ne font pas obstacle à leur souplesse ou à l’énergie qu’ils mettent à produire des sauts tout à fait extraordinaires suivis parfois de chutes très maîtrisées mais qui montrent le peu de ressources naturelles du corps humain.

Entre acrobaties, contorsions et danse contemporaine, ils réalisent des prouesses à couper le souffle. Les corps de certains semblent aussi faciles à tordre dans tous les sens que le serait une simple poupée de chiffon. Leurs acrobaties défient l’attraction universelle. Certains sont capables de danser avec leurs jambes et leurs pieds, mais à l’envers et sur un seul bras pour les tenir en équilibre. Les grands écarts dans toutes les situations semblent d’une simplicité élémentaire, sans parler des numéros faits au-dessus du sol, sur un trapèze ou dans des architectures humaines impressionnantes… On voit mal comment des corps pourraient surpasser les performances de ces artistes virtuoses.

Humans est une ode au corps humain, à sa fragilité et à sa force, un spectacle admirable qui montre aussi le pouvoir de la discipline et de l’entrainement pour dépasser des limites qui semblent infranchissables.

Humans, du 5 au 10 novembre 2019 à La Tohu

Création: Yaron Lifschitz et Circa Ensemble

Avec: Caroline Baillon, Marty Evans, Piri Goodman, Keaton Hentoff-Killian, Cecilia Martin, Hamish McCourty, Daniel O’Brien, Kimberley O’Brien, Jarrod Takle et Sandy Tugwood


Autres contenus:

Per Te proposé au théâtre Outremont, puis au Diamant

Partagez

À propos du journaliste

Sophie Jama

Anthropologue, écrivaine, journaliste

Répondre