45 millions d’Africains menacés par la faim et les chocs climatiques

0

L’Afrique australe est gravement menacée par une crise alimentaire, ce qui met à risque quelque 45 millions d’habitants, soutiennent l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondiale (PAM).

Dans un appel à l’aide lancé jeudi, ces trois agences onusiennes réclament une intervention monétaire d’urgence pour éviter « une grave crise alimentaire », en plus d’appeler la communauté internationale à investir à long terme dans la région de l’Afrique australe pour mieux lutter contre les impacts climatiques et renforcer la capacité des pays qui s’y trouvent à mieux y résister.

« Plus de 11 millions de personnes sont maintenant confrontées à une situation d’insécurité alimentaire de « crise » ou d’« urgence » dans neuf pays d’Afrique australe, à savoir, l’Angola, le Zimbabwe, le Mozambique, la Zambie, Madagascar, le Malawi, la Namibie, l’Eswatini et le Lesotho », lit-on ainsi dans la note d’information publiée par les trois agences.

« Dans les régions du centre et de l’ouest, nous avons connu la pire sécheresse jamais enregistrée en l’espace de 35 ans. Nous devons répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels urgents de millions de personnes mais aussi continuer à renforcer la résilience des personnes menacées par des sécheresses, des inondations et des orages de plus en plus fréquents », a déclaré Margaret Malu, directrice régionale par intérim du PAM en Afrique australe.

Région dépendante des pluies

Autre problème important: l’Afrique australe est particulièrement dépendante des pluies pour assurer la réussite des récoltes, et donc la subsistance des populations. Si l’une des cinq dernières récoltes a porté fruit, diverses catastrophes naturelles, dont des cyclones et des inondations, ont particulièrement mis à mal les structures alimentaires de la région.

« La hausse des prix des produits alimentaires, les pertes importantes enregistrées au niveau du bétail et le taux de chômage en hausse aggravent la crise alimentaire qui affecte les communautés rurales et urbaines et contribuent à faire grimper les taux de malnutrition, en particulier au sein des communautés à risque », ajoutent les agences dans leur note d’information publiée en ligne.

Ces trois agences visent à intensifier leurs interventions dans neuf pays de la région, afin d’aider plus de 11 millions de personnes d’ici mi-2020.

« Les pluies tardives, les longues périodes de sécheresse, deux cyclones de grande ampleur et plusieurs défis économiques se sont révélés être une catastrophe pour la sécurité alimentaire et les moyens d’existence en Afrique australe », a souligné Alain Onibon, coordinateur sous régional de la FAO pour l’Afrique australe.

Par ailleurs, cette région du monde se réchauffe deux fois plus vite que la planète dans son ensemble, précisent des experts. La République démocratique du Congo, le Malawi, le Mozambique, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe sont donc à l’avant-plan des transformations climatiques, qui entraîneront leur lot de changements potentiellement dévastateurs.


Autres contenus:

Égypte: la loi répressive sur les ONG est adoptée

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre