Exercices, portabilité et aspirateurs à fantômes chez Nintendo

1

Petits et grands – surtout les petits – étaient conviés dans le Vieux-Montréal, le week-end dernier, pour mettre à sa main des titres maintenant classiques de la Switch, de Nintendo (Mario Kart 8 DeluxeSuper Smash Bros Ultimate), mais aussi des nouveautés, y compris l’attendu Luigi’s Mansion 3.

De l’expresso pour les adultes, des biscuits et du jus pour les enfants, mais surtout des mascottes, et, bien sûr, des consoles Switch. Lancée il y a bientôt trois ans, la console portable (ou statique, c’est selon) aux allures de tablette électronique a certainement fait ses preuves, permettant au développeur et à l’éditeur japonais de retrouver ses lettres de noblesse après une épopée Wii U quelque peu rocambolesque et décevante.

Voilà donc, dans ce grand bureau de la métropole, un tout aussi grand écran pour y mener des courses à vive allure à l’aide de l’un des nombreux personnages de Mario Kart 8 Deluxe. Et devant l’écran en question, des parents et leurs enfants, les premiers bien souvent en contrôle de leur bolide, les seconds télescopant parfois les obstacles, quand ils ne percutent pas simplement la bordure du circuit, avant de repartir dans l’autre sens. Au diable le classement final, les gens sont là pour s’amuser, après tout!

Dans un coin, aussi, des exemplaires des deux nouvelles déclinaisons de l’éternelle série PokémonSword et Shield. Sans oublier Smash Brothers, bien sûr, un autre classique de la console (et de l’entreprise).

Ce qui attire l’attention, cependant, c’est cet anneau de mousse et de plastique qui fait partie intégrante de Ring Fit Adventure, un étonnant mélange de jeu de rôle et de mise en forme. Après la planche d’exercices du titre Wii Fit, voilà que Nintendo propose de se muscler les bras… et les jambes. En attachant l’un des joycons (l’une des deux manettes détachables venant avec la console) à cet anneau pouvant être déformé en y appliquant une pression des mains, et en insérant l’autre dans un brassard que l’on portera autour de la cuisse, il est possible d’effectuer divers exercices, que ce soit en mode « libre », ou en suivant un parcours qui nécessitera d’accomplir des gestes au bon moment, à l’image d’un jeu d’aventure (ou de rôle). Le titre est un peu plus cher qu’un jeu Switch ordinaire, achat des accessoires oblige, mais entre payer environ 100$ pour ce jeu et s’abonner à une salle de musculation, le choix peut être facile à faire.

Dans une pièce attenante, des lumières d’ambiance vertes et une machine à brouillard artificiel créent une atmosphère halloweenesque à souhait, et pour cause: Luigi’s Mansion 3, une série qui a débuté sur la GameCube, se poursuit sur la Switch. Au menu, davantage de fantômes à capturer, bien sûr, mais aussi des casse-têtes qui nécessitent l’utilisation de Guigi, une version semi-liquide de notre héros à moustache et casquette verte. Pensez à Slimer, dans Chasseurs de fantômes, et vous aurez une idée des nouvelles possibilités offertes par ce dédoublement de personnages. Hélas, le manque d’habitude de ce journaliste avec ce jeu – et avec l’organisation des boutons sur la manette Switch Pro, puisqu’elle n’est évidemment pas similaire à celle des manettes de la Xbox, ou de la PlayStation –, a fait en sorte que l’expérience a rapidement tourné court.

Quoi qu’il en soit, nul doute que Nintendo continue de lancer des titres visant à non seulement satisfaire les envies de ses joueurs traditionnels, mais aussi à élargir sa base commerciale en multipliant les possibilités d’utilisation de sa console. Et cela, c’est sans compter la Switch Lite, la version uniquement portable de sa console de base. Impossible d’en séparer les manettes, par exemple, ou encore de l’insérer dans le socle destiné à être branché sur une télé, mais avec les mêmes caractéristiques techniques, l’appareil est idéal pour ceux qui souhaiteraient se concentrer sur les jeux en déplacement, sans devoir se contenter de capacités technologiques réduites. À suivre, certainement, d’autant plus que, surprise!, le temps des Fêtes approche…


Autres contenus:

Se muscler les méninges avec Nintendo Labo

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Monkey King Hero is Back: les grimaces d'un vieux singe - Pieuvre.ca

Répondre