Stealth et ses écouteurs Classic Gold, un mariage pas si heureux

0

Lorsqu’il est question de casques d’écoute pour jouer à des jeux, les technophiles ne savent plus trop où donner de la tête. L’entreprise Stealth, qui offre une gamme complète d’écouteurs destinés aux gamers, propose ici le casque Classic Gold – Abstract Edition… avec des résultats plus que mitigés.

De prime abord, le casque comporte certains aspects intéressants. La capacité, d’abord, de détacher ou d’attacher à volonté le micro fourni, à l’aide d’un connecteur audio 3,5 mm standard et un mécanisme de verrouillage simple d’utilisation. Ensuite, si le motif et la couleur du revêtement du casque en question – un motif abstrait de lignes or sur fond noir – pourraient paraître secondaires, puisque le casque sera utilisé en étant sur la tête du joueur, et qu’il sera donc bien sûr impossible d’en voir le motif tout en s’en servant, force est d’admettre que cet habillage est certainement moins criard que d’autres produits sur le marché, y compris dans la gamme Stealth elle-même.

Malheureusement, les attraits de ce casque Classic Gold s’arrêtent ici. Vendu pour près d’une cinquantaine de dollars – et uniquement dans des boutiques britanniques ou australiennes, semble-t-il –, l’appareil déçoit par sa construction en plastique d’apparence fragile et de piètre qualité. Est-ce dû aux arrêtes peu ou pas arrondies à certains endroits? Ou est-ce plutôt imputable au fait que les écouteurs ne font que se déposer sur les oreilles, plutôt que de les envelopper? Quoi qu’il en soit, on a l’impression que l’expérience auditive ne sera pas à la hauteur des attentes.

De ce côté-là, force est d’admettre que la qualité est passable, du moins pour un casque de ce prix. Si le casque est aussi incapable de couper correctement les sons extérieurs, ce qui pourrait s’avérer problématique s’il est question d’une séance de jeu, on peut effectivement s’en contenter pour entendre les explosions, tirs et autres cris provenant d’un jeu d’action, par exemple.

Là où ce journaliste s’est retrouvé quelque peu interloqué, cependant, est lorsqu’est venu le temps de tester le micro détachable. Car si le casque est effectivement conçu pour les consoles, dont les manettes ne comportent généralement qu’un seul port audio, qui fait autant office de sortie sonore que d’entrée pour les signaux du micro, l’équivalent n’existe pas sur PC, où les casques possèdent généralement soit un port USB, qui est en mesure de gérer tous les signaux sonores entrants et sortants, soit deux connecteurs audio distincts. Impossible, donc, pour les besoins de ce test, d’évaluer la qualité sonore du micro. À moins, bien sûr, de posséder une manette de jeu pouvant être utilisée sous Windows.

Il ne sera pas question, par ailleurs, du « support » à écouteurs fourni avec le casque pour ce test. Car ce n’est que ça: un support à écouteurs, supposément « beau » et « design », mais qui ne fait que prendre de la place sur une surface plane, alors qu’il est tout à fait possible de déposer ses écouteurs à plat sur son bureau ou sa console sans commettre de crime contre l’humanité.

Pour les joueurs sur console intéressés à une bonne qualité audio et à un micro, il est probablement envisageable  d’investir le même montant, voire quelques dollars de plus, pour mettre la main sur un casque équipé d’un micro qui sera de meilleure qualité. Et pour les joueurs sur PC, mieux vaut s’acheter un casque d’écoute, ainsi qu’un micro à part pour compléter l’ensemble. Dans le pire des cas, les grands fabricants (MSI, Logitech, etc.) offrent des solutions intégrées qui seront un gage de qualité.


Autres contenus:

Hearts of Iron IV revisité: la guerre, c’est l’enfer

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Répondre