La puissance discrète du AX6000

0

Le Wifi est mort, vive le Wifi? L’entreprise Tp-link, déjà bien connue pour ses produits de connectivité et de réseautique domestique, plonge dans l’aventure du Wifi 6 avec l’AX6000, un routeur discret, mais particulièrement puissant.

On se souvient très bien du C5400X, le routeur « destiné aux joueurs » mis en marché par Tp-link il y a environ un an. Comment oublier, en effet, ce mastodonte lignes à la fois courbes et agressives, ces antennes colorées d’un rouge vif, et ce look évoquant à la fois un appareil essentiel dans tout bon logement connecté au web, mais aussi un autel sacrificiel destiné aux dieux de l’internet?

Cette fois, Tp-link donne un peu plus dans la subtilité. Les antennes sont toujours là, fonctionnalité Wifi oblige, mais l’ensemble est moins criard. Après tout, ce n’est pas l’extérieur qui compte, mais bien les composantes qui permettent d’obtenir une connectivité particulièrement rapide.

Toujours avec un processeur quatre coeurs cadencé à 1,8 GHz, ce nouveau venu de la gamme Archer (le A dans le nom du modèle) propose huit ports Ethernet, en plus de disposer de trois ports USB 3.0 (deux de type A et un de type C).

Côté connectivité sans fil, on affirme que l’adoption de la nouvelle norme Wifi, le 802.11ax (comparativement au 802.11ac traditionnel), permet d’atteindre une vitesse théorique de 4,8 gigaoctets par seconde sur la bande 5 Ghz, et 1,1 gigaoctets par seconde sur la bande 2,4 Ghz. Il ne devrait donc y avoir aucun problème pour diffuser du contenu 4K, voire 8K.

La configuration de l’appareil s’effectue de façon particulièrement simple: il suffit de brancher le routeur et d’ouvrir son navigateur web. Ou encore de télécharger l’application mobile de Tp-link. Quelques minutes plus tard, le réseau devrait être fonctionnel. Bien entendu, il est toujours possible de modifier les options avancées dans ladite application ou sur internet, comme le nom du réseau, par exemple, ou d’autres paramètres spécifiques. Ceci étant dit, on est bien loin des routeurs d’antan, qui nécessitaient parfois des redémarrages et l’utilisation d’un programme sur CD-ROM pour installer et configurer le tout.

Ultimement, l’achat du AX6000 est-elle nécessaire? Tout dépend, bien entendu, de l’utilisation que l’on souhaite en faire. Théoriquement, le routeur peut accepter une connexion internet entrante allant jusqu’à 2,5 gigaoctets par seconde. Le hic, c’est que l’abonnement offert par les différents fournisseurs de service se calcule généralement en centaine de mégaoctets par seconde. Idem pour la connectivité Wifi, qui dépend bien sûr de ce même abonnement à un fournisseur… ainsi que du nombre de murs et de leur composition dans l’appartement où sont effectués les tests.

Ceci étant dit, il semble effectivement y avoir une légère amélioration de la vitesse et de la stabilité de la connexion sans fil dans le logement en question, même s’il s’agit d’une vieille bâtisse du Plateau–Mont-Royal.

Avec sa facilité de configuration et sa simplicité d’utilisation, l’AX6000 a certainement sa place comme pièce maîtresse d’un réseau internet domestique, voire dans une petite entreprise. À condition, bien entendu, de ne pas déjà posséder un routeur de la même gamme, et qui n’a pas encore soufflé sa première bougie d’anniversaire…


Autres contenus:

Sur Facebook, des entreprises face au tsunami des commentaires négatifs

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Répondre