L’industrie minière va payer pour les dommages environnementaux en Finlande

0

Une initiative citoyenne vient appuyer le programme du gouvernement finlandais visant à augmenter les coûts de l’exploitation minière auprès des compagnies afin de compenser les dommages environnementaux causés par leurs opérations, rapporte Yle le 16 octobre.

Revendication de la réforme de la politique sur l’industrie minière, le parlement va augmenter les coûts d’exploitation au cours de la prochaine année. L’initiative citoyenne demandant une hausse des frais a été discutée dans un débat préliminaire lors de la proposition de la réforme. «Les préoccupations partagées au sujet des garanties des compagnies minières ont été reconnues par les citoyens et le gouvernement et seront adressées», a affirmé la ministre des Affaires économiques, Katri Kulmuni.

Les versements serviront à atténuer les dommages environnementaux potentiels et à couvrir les coûts éventuels de fermeture ou coffrage des opérations minières. À titre d’exemple, la faillite de la mine de nickel Hitura située dans la région d’Ostrobotnie du Nord a coûté plus de 23 millions de dollars aux contribuables.

La ministre Kulmuni espère que les législateurs vont adopter un nouvel impôt minier et l’ensemble des politiciens se sont montrés favorables à cette mesure, d’après un sondage d’Yle au début de l’année 2019. Cet impôt pourrait être prélevé à partir du chiffre d’affaires ou de la valeur des minéraux extraits.

Le gouvernement tente de réaffirmer la position des municipalités et des propriétaires terriens en cause afin que les sommes prélevées soient directement investies dans les régions minières.


Autres contenus:

Paris vote pour l’accord entre l’Union européenne et le Canada, malgré les critiques écologistes

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre