Floride: quand les climatosceptiques sont confrontés à la réalité

1

La Floride sauvera-t-elle les États-Unis? Au cours des derniers mois, les élus républicains locaux se sont peu à peu mis à admettre que le réchauffement climatique, c’est un vrai problème.

Lundi dernier, 14 octobre, un comité du Sénat de Floride tenait une discussion sur les impacts des changements climatiques dans la péninsule. Dans les mots de l’élu républicain qui préside le comité: « Nous avons perdu une décennie. » Il s’est mis ensuite à parler de la hausse du niveau des eaux — des mots qui, selon le Miami Herald, n’avaient pas été prononcés par un républicain de Floride depuis des années.

Le fait que la Floride soit, de tous les États américains, celui qui vit le plus intensément les effets du grignotement de ses terres par l’océan, a contribué au changement d’attitude. La montée de l’Atlantique menace 30% de ses plages, et une large partie de son territoire n’est qu’à 4 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ce qui n’avait pas empêché son ancien gouverneur de bannir des discussions et documents politiques, à partir de 2011, les mots « changements climatiques » et « réchauffement planétaire » — cela allait des rapports et des études jusqu’aux courriels en passant par les documents éducatifs.

Le changement d’attitude serait survenu avec l’élection du nouveau gouverneur, en novembre 2018 — pourtant lui aussi un républicain. Reste toutefois, note le Herald, à traduire ce changement dans des lois, par exemple pour la construction des routes et des édifices, et pour la protection des infrastructures qui devraient être confrontées, en 2050, à des marées de 60 centimètres plus élevées, selon ce qu’a pu entendre le comité du Sénat.


Autres contenus:

Les influenceurs anti-climat

Partagez

Un commentaire

  1. Pingback: Quand la désinformation mène à la faillite - Pieuvre.ca

Répondre