Musique – Chopin, encore Chopin

0

Chez Analekta, on doit se réjouir d’avoir signé avec le pianiste Charles Richard-Hamelin. En effet, les enregistrements s’enchaînent depuis le début cette association: ils sont déjà au nombre de cinq, dont trois entièrement consacrés à Chopin. C’est le cas du plus récent opus du déjà célèbre interprète. On le sait, Richard-Hamelin n’excelle pas que dans le répertoire du grand Frédéric mais on a là un terroir très riche et très apprécié, surtout lorsque l’interprète amène un touche personnelle.

Et c’est le cas ici avec l’album intitulé « Chopin : Ballades & Impromptus » dans lequel le pianiste exprime clairement, et avec beaucoup d’intelligence, sa compréhension de l’œuvre et du compositeur. Lors d’un récital de Charles Richard-Hamelin, il y a quelques années, j’avais écrit que le choix de certains tempi très rapides ne m’avait pas convaincu. Cette fois, j’ai surtout remarqué des rythmes plus lents, dans les ballades et encore des rythmes rapides à des moments bien choisis. L’artiste semble nous dire qu’il s’est encore plus imprégné de la personnalité de Chopin, des extrêmes où s’enfuyait parfois son âme.

Personne ne sera surpris de constater à quel point l’interprétation de Richard-Hamelin est naturelle et coule de source. Rien n’est superficiel. Depuis toutes ces années, le pianiste n’a cessé de s’imprégner de l’œuvre du compositeur polonais et cela saute aux yeux. Gageons que la liste des albums Chopin de Charles Richard-Hamelin s’enrichira de nombreux autres titres.

Référence: AN 2 9145

Ballade no1 en sol mineur, op. 23

Ballade no2 en fa majeur, op. 38

Ballade no3 en la bémol majeur, op. 47

Ballade no4 en fa mineur, op. 52

Impromptu no1 en la bémol majeur, op. 29

Impromptu no2 en fa dièse majeur, op. 36

Impromptu no3 en sol bémol majeur, op. 51

Fantaisie-Impromptu en do dièse mineur, op. posthume 66


Autres contenus:

Harry Potter et l’Ordre du Phénix en format ciné-concert

Partagez

À propos du journaliste

Martin Prévost

Martin Prévost fréquente la scène culturelle montréalaise depuis plus de trente ans. À titre de chroniqueur culturel, il a collaboré au magazine Paraquad durant deux ans et il est un fidèle de Pieuvre.ca depuis ses débuts. Ses intérêts vont du design à la danse contemporaine en passant par les arts du cirque, la musique du monde, la littérature, le théâtre, les arts visuels et le cinéma. Musicien amateur, il consacre la plupart de ses interventions pour Pieuvre.ca à la musique classique, de la musique de chambre à l’opéra.

Répondre