Une grande planète autour d’une petite étoile… et il faut revoir les modèles astronomiques!

3

Un monde géant découvert autour d’une toute petite étoile force les astronomes à repenser leurs modèles de formation des planètes.

Des astronomes ont rapporté jeudi avoir découvert une planète jupitérienne autour d’une étoile qui n’a que 12% de la masse de notre soleil. Il pourrait même y avoir une autre géante gazeuse dans ce système solaire situé à 31 années-lumière d’ici.

L’équipe de recherche sous direction espagnole a publié, dans Science, que cette planète nouvellement découverte ne s’était pas formée de la manière habituelle, soit de façon graduelle, où un coeur solide de particules prend forme avant un amoncellement de gaz. En fait, à la surprise des scientifiques, la planète semble être « née » directement à partir de gaz.

Selon le principal auteur de l’étude, Juan Carlos Morales, de l’Institut d’études spatiales de Catalogne, la planète pourrait être aussi grosse que son étoile. Là-bas, une année ne dure que 200 jours.

« Il était très excitant de trouver cette planète, parce que c’était complètement inattendu », a-t-il indiqué par courriel. Les résultats indiquent « qu’une nouvelle population de planètes massives pourrait également exister autour d’étoiles à faible masse ».

M. Morales et son équipe soutiennent que l’instabilité gravitationnelle au sein du disque d’accrétion d’une jeune étoile, formé de gaz et de poussières, pourrait, dans certain cas, mener à la formation rapide de gigantesques géantes gazeuses, même lorsque l’étoile est minuscule. Ce nouveau monde est un « candidat extraordinaire » pour ce processus, mentionne Hubert Klarh, de l’Institut Max Planck pour l’astronomie en Allemagne, l’un des membres de l’équipe de recherche. « Cette découverte nous pousse à revoir nos modèles. »

Dans un article lié, l’astronome Greg Laughlin, de l’Université Yale, qui n’était pas impliqué dans l’étude, souligne que l’existence de plus de 4000 exoplanètes a été confirmée dans des systèmes solaires différents du nôtre. Si une autre planète, en elle-même, n’est plus particulièrement excitant, dit-il, « une planète qui remet en question les théories actuelles sur la formation des mondes peut stimuler les astronomes ».

La planète orbitant autour de cette étoile particulièrement petite et froide, une naine rouge officiellement appelée GJ 3512, possède au moins la moitié de la masse de Jupiter. Les scientifiques sont incapables d’en mesurer les dimensions, mais leurs modèles avancent que ce monde pourrait avoir la taille de Jupiter, selon M. Morales.

En utilisant des observatoires en Espagne, les chercheurs ont étudié à répétition l’oscillation de l’étoile pour révéler la présence de la planète dans une orbite elle aussi tordue, plutôt que de s’appuyer sur la méthode du transit, où, pendant un bref instant, la luminosité de l’étoile diminue lorsque la planète passe devant elle.

L’étoile est en fait d’un éclat si faible qu’elle a failli ne pas être incluse dans le groupe de candidates à des observations. Les chercheurs avaient besoin de plus petites étoiles à des fins d’échantillonnage et ont donc ajouté quelques soleils au dernier instant.


Autres contenus:

Vénus a-t-elle déjà été habitable?

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

3 commentaires

  1. Pingback: Andromède la cannibale - Pieuvre.ca

  2. Pingback: L’astéroïde qui aurait donné un coup de pouce à la vie - Pieuvre.ca

  3. Pingback: Saturne bat le record de Jupiter - Pieuvre.ca

Répondre