Quand Facebook accroît le pouvoir des Terre-platistes

1

Passionné des missions Apollo, il a lancé une campagne de sociofinancement pour compléter son projet de plusieurs années: photographier tous les artefacts de l’exploration lunaire. Les partisans de la Terre plate ont presque fait dérailler sa campagne, avec l’aide de Facebook.

Moins de 24 heures après que Facebook ait approuvé ses publicités dirigeant les gens vers sa page Kickstarter de sociofinancement, il reçoit une notification l’avisant que les publicités ont été retirées. Il soumet à nouveau, elles sont à nouveau retirées après quelques heures, et ainsi de suite. Explication de l’algorithme de Facebook: « Publicités trompeuses qui résultent en des réactions très négatives » (misleading ads that resulted in high negative feedback).

À défaut de pouvoir parler à un humain chez Facebook, ses amis et lui ont compris en lisant les commentaires apparaissant brièvement sous les publicités: « L’alunissage est un canular » et autres réactions invoquant la NASA qui dissimule le fait que la Terre est plate.

Le photographe, Benedict Redgrove, est engagé dans ce projet personnel depuis neuf ans, en vue d’en faire un livre et une exposition sur les missions Apollo. Interrogé par le New York Times, il ne blâme pas les gens qui ont placé ces commentaires négatifs, mais Facebook, dont le système leur alloue un pouvoir de nuisance démesuré.


Autres contenus:

Pour accéder à tous les services de diffusion, les Américains veulent payer… 21$.

Partagez

Un commentaire

  1. Pingback: Le robot grimpeur inspiré par une sangsue - Pieuvre.ca

Répondre