La Norvège et l’Allemagne coupent les fonds au Brésil pour protester contre la déforestation de l’Amazonie

1

Évoquant la souveraineté et les richesses de l’Amazonie, le président du Brésil Jair Bolsonaro a décidé de changer unilatéralement l’équipe de gestion du Fondo Amazonia créé par l’ONU en 2008. La Norvège et l’Allemagne ont gelé leur financement qui représente 99,5% du fond, rapporte El Pais le 16 août.

Avec l’objectif de collecter des dons pour des investissements non remboursables afin de soutenir des actions pour prévenir, surveiller et combattre la déforestation du grand poumon vert qu’est l’Amazonie, le Fondo Amazonia a amassé 1,3 million de dollars en une décennie. Cette somme est destinée à la réalisation de 103 projets, dont 21 terminés, profitant à 49 000 autochtones et 465 publications scientifiques. «Les actions du Fondo sont définis par un comité composé par des institutions brésiliennes à 100%», a affirmé Virgilio Viana, directeur de l’ONG Fundación Amazônia Sustentável, l’une des associations financées.

Depuis quelques mois, les représentants des gouvernements principaux donateurs, soit 5% pour l’Allemagne et 94% pour la Norvège, négocient avec le président brésilien d’extrême-droite qui a l’intention d’effectuer des changements dans le fonctionnement du fonds administré par la Banque brésilienne de développement (BNDES). Il a notamment mentionné qu’il pourrait utiliser le fond pour indemniser les propriétaires terriens expropriés ou ceux qui ont cessé leurs activités productives dans les zones protégées.

La ministre allemande de l’Environnement, Svenja Schulze a annoncé le 10 août au quotidien allemand Tagesspiegel le gel de 35 millions en aide destinée à de nouveaux projets de préservation de la forêt et à des programmes de biodiversité. Alors que son homologue norvégien, Ola Elvestuen a annoncé le 15 août qu’elle suspendait la contribution de l’année 2019 au Fondo Amazonia lors d’une entrevue avec le quotidien norvégien Dagens Naeringsliv.

À la manière de son homologue américain Donald Trump, le brésilien Jair Bolsonaro a affirmé des propos agressifs sur un ton vulgaire à l’égard des gouvernements allemands et norvégiens. «J’ai un message pour la chère Angela Merkel: ramasse ton argent et reboise l’Allemagne», a-t-il lancé, avant d’enchaîner, à propos du principal pays donateur: «Ce n’est pas la Norvège qui tue des baleines au pôle Nord? Ramassez votre argent et allez aider Merkel à reboiser l’Allemagne.»

Le ministre brésilien de l’Environnement, Ricardo Salles, a affirmé que le gouvernement du Brésil n’est pas surpris par la décision de la Norvège puisque des discussions sont en cours sur les règles du fond, rapporte La Vanguardia. «C’est normal que certains virements espèrent un résultat basé sur des règles applicables», a-t-il affirmé après une réunion avec les ministres du portefeuille des BRICS, incluant le Brésil, la Russie, la Chine, l’Inde et l’Afrique du Sud.

Selon l’Instituto Nacional de Pesquisas Espaciais (INPE), l’Amazonie a perdu 5879 kilomètres carrés de forêt dans la dernière année, soit 40% de plus que l’année dernière.


Autres contenus:

Pour éviter de mourir de faim, il faut mieux cultiver les terres, dit le GIEC

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Un commentaire

  1. Pingback: Le Canada arrive au 4e rang des meilleures destinations pour la nature sauvage - Pieuvre.ca

Répondre