Pour éviter de mourir de faim, il faut mieux cultiver les terres, dit le GIEC

Il y a de nouveau péril en la demeure: selon le plus récent rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), il faut urgemment modifier les méthodes employées pour nourrir la population terrestre, à défaut de quoi l’humanité ne sera plus en mesure de subvenir à ses besoins alimentaires.