L’écureuil volant interrompt un projet ferroviaire en Finlande

0

Au coût de 275 millions d’euros, la construction du chemin de fer Raide-Jokeri de 25 km reliant la ville Espoo à la capitale finlandaise, Helsinki, prévue pour 2021, a été suspendue. Ce projet risque d’endommager l’écosystème, rapporte la radiotélévision de Finlande, Yle le 1er août.

La Cour administrative suprême de Finlande (KHO) a donné l’ordre de cesser de couper des arbres dans la banlieue de Pajamäki, après que la cour a confirmé la plainte faite par la Helsinki Nature Conservation Society (Helsy) reçue au mois de juillet. Le projet prévoit abattre au moins 400 arbres avec l’objectif de tracer une voie pour creuser le tunnel Raide-Jokeri, ce qui viole le Finland’s Nature Conservation Act.

La zone de Pajamäki abrite une grande variété d’espèces animales comme des renards, des belettes et des oiseaux, sans oublier le rare écureuil volant sibérien. Le petit mammifère se trace constamment des chemins dans les environs verdoyants d’Helsinki. Les efforts pour conserver son habitat entre de plus en plus en conflit avec les plans de zonage de la ville pour le futur, constate la porte-parole d’Helsy, Laura Kuivalainen, ainsi que Ilpo Huolman du Centre for Economic Development, Transport and the Environment (Ely-keskus).

Les données existantes sur les écureuils volants sont toujours consultées au moment de désigner des zones de construction, d’après la spécialiste de l’environnement de la ville Espoo, Laura Ahopelto. Des colliers émetteurs vont bientôt être utilisés pour recueillir davantage d’informations précises sur leur mode de vie, dix écureuils seront étiquetés sous peu.

Les autorités obtiendront davantage de détails sur les trajets et les territoires utilisés par les écureuils volants, ainsi que sur la façon dont ils choisissent de traverser de larges autoroutes.

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre