Pour accéder à tous les services de diffusion, les Américains veulent payer… 21$.

1

À peine un peu plus de 20$ par mois: voilà ce que les téléspectateurs américains sont prêts à payer pour accéder à l’ensemble des services de diffusion de contenu en ligne, révèle un nouveau sondage commandé par Morning Consult et le Hollywood Reporter.

Alors que Netflix a admis avoir encaissé une première baisse de son nombre d’abonnés depuis le lancement de sa version actuelle, avec un peu plus de 110 000 abonnés ayant choisi de résilier leur forfait à la suite d’une récente hausse des prix, et que pratiquement tous les grands noms de la télévision ou du cinéma, aux États-Unis, planchent sur leur propre service de diffusion en continu, ou en possèdent déjà un, ce montant de 20$ et des poussières – 21$ US, plus précisément – représente un premier signal d’alarme pour les diffuseurs souhaitant concurrencer Netflix sur son propre terrain de jeu et espérer arracher des parts de marché.

La concurrence pourrait en effet être fort rude, si le budget d’abonnement du consommateur moyen est limité à ce point. WarnerMedia, plus particulièrement, qui prévoit une offre en ligne appelée HBO Max, en lien avec la populaire chaîne entre autres responsable de la diffusion de Game of Thrones et de Chernobyl, qui coûtera la coquette somme de 17$ par mois. De son côté, Disney prévoit réclamer 7$ par mois pour Disney+, lorsque cette chaîne sera lancée en novembre chez nos voisins du Sud, rapporte le Hollywood Reporter.

De son côté, les deux forfaits les plus abordables de Netflix coûtent respectivement 9$ et 13$, toujours en devises américaines.

Paradoxalement, si la vague des cord cutters se fait toujours sentir, et que le nombre d’abonnés au câble continue de diminuer, les Américains ne sont toujours pas prêts à payer aussi cher pour des services en ligne que pour le câble. Ainsi, le sondage indique que ceux qui sont toujours abonnés au câble acceptent, dans 90% des cas, de payer plus de 50$ par mois pour avoir accès aux chaînes recherchées.

Aujourd’hui, deux tiers des ménages américains sont toujours abonnés au câble, un recul de 10 points de pourcentage au cours des deux dernières années, indique PricewaterhouseCoopers.

Malgré ce qui ressemble à une ruée virtuelle vers l’or et cette multiplication des services de diffusion, au moins un tiers des Américains n’a jamais entendu parler de Disney+, ou encore des concurrents à Netflix en développement chez Apple, chez WarnerMedia et chez NBCUniversal.

Toujours selon le Hollywood Reporter, qui s’appuie sur des données du Convergence Research Group, quelque 4,56 millions de foyers américains supplémentaires « couperont le cordon » en 2019. Déjà, le nombre d’abonnements à la version américaine de Netflix a surpassé le nombre d’abonnements au câble en 2017.


Autres contenus:

Deux fois plus d’aînés sur internet au pays

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Une nouvelle forme d'intelligence artificielle inspirée par le cerveau - Pieuvre.ca

Répondre