They Are Billions: la stratégie du dénuement

2

Bien que les morts-vivants soient omniprésents dans les jeux vidéo, il n’existait pas vraiment de jeu de stratégie en temps réel peuplé par des hordes menaçantes de zombies, un oubli que vise à corriger They Are Billions.

Si on se fie à la culture populaire, une éventuelle épidémie de morts-vivants semble inévitable, et lorsque viendra ce fatidique moment, éliminer des zombies en petits groupes ne sera certainement pas suffisant pour assurer la continuité de la race humaine. Un jour ou l’autre, il faudra voir au-delà de la simple survie, et reconstruire un semblant de société organisée dans les ruines fumantes de la civilisation. C’est exactement la prémisse sur laquelle s’appuie They Are Billions, un jeu de stratégie en temps réel (RTS) dont le but est de fonder une colonie au beau milieu de l’apocalypse, et surtout, de la faire prospérer.

They Are Billions est un RTS classique. On choisit d’abord l’une des quatre cartes de jeu, la quantité de personnes infectées s’y trouvant, et la durée du scénario, qui varie entre 80 et 150 jours. Il n’y a pas de missions à proprement parler, et le seul et unique but est de survivre le plus longtemps possible. On doit accumuler diverses ressources (bois, nourriture, énergie, travailleurs) afin de construire n’importe quel bâtiment (scierie, ferme, génératrice, campement, barricades, etc.), mais la variété de constructions disponibles est assez limitée et comme, contrairement à plusieurs titres du genre, il n’y a pas de mécanique de recherches permettant d’améliorer ses technologies, on a accès aux mêmes bâtiments au début qu’à la fin d’une partie.

Image tirée du jeu

Le titre n’assiste pas le joueur non plus. Puisqu’on dispose de très peu de ressources en partant, il faut absolument bâtir ses infrastructures dans un certain ordre, et ce n’est qu’après plusieurs essais que j’ai réussi à mettre sur pied une colonie viable, ce qui aurait pu être facilement évité avec un simple tutoriel. Les hordes de morts-vivants, de plus en plus nombreuses au fil des jours, attaquent nos installations et fortifications, qu’il faut sans cesse réparer au risque de les voir s’effondrer, et pour élever encore un peu le niveau de difficulté, les colons mordus se transforment à leur tour en zombies dans They Are Billions, et une simple escarmouche peut rapidement mettre un terme à la microsociété la mieux organisée.

Présenté dans la traditionnelle vue isométrique, They Are Billions offre un zoom respectable sur l’action, une résolution 4K, et une esthétique steampunk très appropriée à ce monde apocalyptique où les édifices sont composés d’éléments recyclés à partir des décombres de l’ancienne civilisation. Si, en dépit de son titre, on ne voit jamais des milliards de zombies simultanément à l’écran, le moteur de rendu se vante de pouvoir livrer des hordes contenant jusqu’à 20 000 morts-vivants en même temps sans aucun ralentissement, ce qui est assez impressionnant. Avec un nombre aussi élevé d’ennemis, inutile de dire que le titre s’avère assez coriace en termes de difficulté.

Image tirée du jeu

C’est du côté de ses contrôles que la version console de They Are Billions perd beaucoup de points, et même quelque chose d’aussi simple que déplacer ses troupes n’est vraiment pas évident avec la manette. Il faut d’abord les sélectionner, appuyer ensuite sur le bouton X, choisir avec le pavé numérique l’action que l’on souhaite, puis appuyer sur A pour donner l’ordre, un procédé beaucoup trop compliqué qui brise le rythme à tout bout de champ. Le défilement de la carte est aussi trop rapide, et il est ardu de centrer sa caméra sur l’action. Au moins, les développeurs ont lancé pas moins de quatre mises à jour depuis la sortie, signe qu’ils travaillent à améliorer l’expérience. Une campagne devrait d’ailleurs être ajoutée au jeu bientôt.

Bien que l’idée d’un jeu mélangeant stratégie et zombies soit prometteuse, une exécution approximative, un maigre nombre de cartes et des contrôles mal adaptés à la manette font de They Are Billions une expérience un peu trop basique pour se démarquer des excellents RTS qu’on trouve déjà sur consoles.

5.5/10

They Are Billions

Éditeur : BlitWorks
Développeur : Numantian Games/BlitWorks
Plateformes : PC, PS4, Xbox One (testé sur Xbox One)

Jeu disponible en anglais seulement


Autres contenus:

Draugen – Un fjord, un village, bien des secrets

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

2 commentaires

  1. Pingback: Test They Are Billions - Patrick Robert

  2. Pingback: Modern Wolf, indie publishing and the videogames industry's ethics - Pieuvre.ca

Répondre