Marcher sur la Lune… et y jeter ses déchets

0

S’il y avait des habitants sur la Lune, ils seraient mécontents de ces Terriens qui sont allés porter des déchets là-haut. Le New Scientist recense quelques « objets bizarres » abandonnés sur la Lune — et un peu gênants, 50 ans plus tard.

1) Des crottes

Bien des parcs nationaux demandent aujourd’hui aux visiteurs de ne rien laisser derrière eux ou, à tout le moins, d’enterrer leurs matières fécales, mais ce n’était pas encore la coutume en 1969, quand Buzz Aldrin a balancé par l’écoutille pas moins de 96 petits sacs contenant urines ou crottes, dans le but d’alléger au maximum leur appareil avant son redécollage (et de faire de la place pour les roches lunaires). En l’absence d’air et de microbes pour les décomposer, ces sacs seront encore là, intacts, le jour où une expédition viendra présenter ses respects au site du premier alunissage.

2) Deux balles de golf

C’est le coup d’envoi le plus célèbre de l’histoire du golf. En 1971, utilisant une tête de bâton de golf attachée au manche d’un outil servant à ramasser des cailloux, Alan Shepard, d’Apollo 14, a frappé deux balles de golf apportées spécialement pour cette expérience de gravité réduite (un sixième de la gravité terrestre). La première balle a glissé sur le côté et roulé dans un cratère. La deuxième a fait un vol de 180 mètres.

3) Du coton mort

Plus récemment, en janvier dernier, la sonde chinoise Chang’e 4 est arrivée avec différentes graines — dont au moins un plant de coton —, est ainsi devenu la première plante de l’histoire à pousser sur la Lune (ou du moins, dans un caisson hermétique posé sur la Lune). Sa vie fut courte, Chang’e 4 n’ayant pas l’énergie nécessaire pour maintenir très longtemps une température viable. Mais il pourrait bien, lui aussi, être encore là, intact, dans quelques siècles.

4) Des explosifs?

Laisser des sismographes sur la Lune, c’était une chose, mais les tester, c’en était une autre, sachant qu’on n’était même pas sûr s’il y avait de l’activité sismique sur notre satellite. Les ingénieurs ont donc doté Apollo 16 d’explosifs: seule façon à leurs yeux de voir si les instruments détecteraient quelque chose, et du même coup, comment les ondes se propageraient. On n’a pas laissé de manuel d’instructions à un éventuel archéologue qui, dans un lointain futur, aurait tout oublié d’Apollo et tomberait sur cette énigme.

5) Une plume de faucon

Qu’est-ce qui tombe le plus vite, un marteau ou une plume? Sur la Lune, en l’absence d’air, les deux ont touché le sol en même temps (sur Terre, l’air aurait ralenti, voire fait voler la plume). L’astronaute David Scott, d’Apollo 15, a ramené le marteau avec lui, mais pas la plume.


Autres contenus:

Quand les créationnistes accusent les Terre-platistes de ne pas comprendre la science

Partagez

Répondre