L’extrémisme de droite préoccupe les services de renseignement allemands

0

En Allemagne, l’assassinat le 2 juin du politicien Walter Lübcke défenseur de la politique d’accueil des réfugiés par un extrémiste de droite, amène le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer à contraindre ce type de violence, rapporte El Pais le 27 juin.

L’Allemagne compte 82 millions d’habitants; parmi les 24 100 extrémistes de droite au pays, environ la moitié (12 700) sont disposés à employer la violence à leurs fins, soit une centaine d’individus de plus que l’année précédente. «Leur grande expertise du maniement des armes est extrêmement préoccupante», a indiqué le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer lors de la présentation du rapport 2018 de l’Office fédéral de protection de la constitution, les services de renseignement allemands.

«Ces chiffres nous préoccupent beaucoup. L’extrémisme de droite est très dangereux. Le gouvernement étudie quelles mesures appliquées pour réduire ce type de violence sans exclure que ces individus puissent perdent leurs droits fondamentaux», a affirmé le ministre Seehofer. «Nous ferons notre possible pour accorder plus de pouvoir à l’État de droit», a-t-il promis.

Le rapport révèle qu’en 2018, les instigateurs de six tentatives d’homicide attribuées à l’extrême droite avaient des antécédents xénophobes. Le nombre d’actes de violence avec motif antisémite a augmenté de 28 en 2017 à 48 pour 2018.

Deux autres groupes sont menaçants: les islamistes estimés 26 560 individus et les djihadistes pouvant revenir au pays afin de commettre des attentats. Quant à l’extrême gauche, elle atteint 32 000 individus, dont 9000 d’entre eux sont disposés à commettre des actes de violence.

Avec l’intention de défendre les valeurs chrétiennes, de même que la politique de la chancelière Angela Merkel, le démocrate-chrétien Walter Lübcke a affirmé lors d’un événement public en 2015 que ceux qui ne respectent pas l’accueil des réfugiés peuvent quitter le pays.

Il a commencé à recevoir des menaces de mort à partir de cette déclaration.


Autres contenus:

Un scandale de corruption en Autriche éjecte l’extrême droite du pouvoir

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre