Extinction des espèces: n’oubliez pas de compter les plantes

1

Une raison pour laquelle l’extinction des espèces est un concept si souvent difficile à appréhender: les espèces végétales disparaissent plus vite que les espèces animales, mais on en fait peu de cas.

Selon la première compilation internationale du genre, 571 espèces de plantes sont officiellement disparues au cours des 250 dernières années. Certes, il y a plus d’espèces végétales qu’animales qui sont recensées à travers le monde, et il ne faut pas s’étonner que le chiffre soit plus élevé. Ces 571 ne représentent que 0,2% des espèces de plantes, alors que le nombre de mammifères et d’oiseaux déclarés disparus représente 5% du total.

Mais le problème est que chaque espèce animale ou chaque oiseau qui disparaît est connu d’une portion du public, loin au-delà des experts, et fait parler de lui dans les médias: un niveau d’attention dont bénéficient rarement les plantes. Ce qui, à la longue, donne une vision déformée de la réalité.

Dans leur compilation, parue le 10 juin dans Nature Ecology and Evolution, les cinq chercheurs britanniques notent de plus que ce total de 571 est quatre fois plus élevé que l’estimation couramment utilisée par l’Union internationale pour la conservation de la nature pour leur Liste rouge, et qu’il pourrait même s’agir d’une sous-estimation, le statut des végétaux d’Afrique et d’Amérique du Sud étant encore beaucoup moins bien connu qu’ailleurs.


Autres contenus:

En Israël, une manifestation climatique apolitique

Partagez

Un commentaire

  1. Pingback: Attribuer un événement météorologique au climat: la bataille des incertitudes - Pieuvre.ca

Répondre