Un anarchiste détenu en Italie pour attentats contre l’extrême droite

1

Un membre d’un groupe anarchiste, d’origine espagnole et âgé de 42 ans, a été accusé d’un délit de facilitateur terroriste conformément au Code pénal italien. L’accusé a participé à divers attentats terroristes contre la Ligue du Nord, le parti d’extrême droite au pouvoir en Italie, rapporte La Vanguardia le 30 mai.  

Fuyant la justice et vivant dans la clandestinité depuis 2017, l’anarchiste nommé JA.S.F. serait responsable d’avoir posé des explosifs au quartier général du parti politique Ligue du Nord. Les agents de police qui ont désactivé la bombe ont confirmé la puissance des explosifs qui aurait pu causer des blessures graves aux gens présents. L’attentat a été revendiqué par le groupe terroriste anarchiste Fédération anarchiste informelle (FAI) et le Front révolutionnaire international (FRI).

Les agents de la Polizia di Stato, en collaboration avec la Policía Nacional d’Espagne, ont confirmé que l’ADN du détenu correspondait à celle trouvée sur la lettre envoyée à un quotidien italien afin de revendiquer l’attentat. L’arrestation a eu lieu le 29 mai dans une zone boisée dans les environs de la ville de Brescia. Deux autres complices présumés ont été arrêtés, un homme d’origine italienne membre d’un mouvement anarchiste et une femme qui aurait fourni un apport logistique.

Au moment d’être arrêté, l’anarchiste espagnol portait un sac à dos qui contenait du matériel informatique, plus de mille euros en liquide, un couteau de poche et une fausse carte d’identité italienne afin de survivre en fuite. Les policiers ont également saisi tous les éléments nécessaires pour confectionner un engin explosif dans l’un des deux domiciles où les trois détenus se cachaient.

En se rendant à la justice le 16 mai après avoir vécu 17 ans dans la clandestinité, l’ex-chef de l’organisation armée basque indépendantiste (ETA) connu sous le nom de Josu Ternera semblait tourner la page de cet activisme violent.


Autres contenus:

Une avocate écologiste élue présidente de la Slovaquie

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Un commentaire

  1. Pingback: Brexit: Boris Johnson perd sa majorité conservatrice... pendant un discours - Pieuvre.ca

Répondre