Avions, oiseaux et chats, le joyeux chaos de Steambirds Alliance

0

Les cruels félins ont précipité la chute de la civilisation des oiseaux. Qu’à cela ne tienne, vous aurez l’occasion, en compagnie de vos confrères ailés, de tenter de renverser la vapeur et de vaincre l’oppresseur dans Steambirds Alliance, un jeu de tir massivement multijoueurs.

Développé par Spry Fox, Steambirds Alliance multiplie les dénominations: le jeu massivement multijoueurs, d’abord, mais le titre est aussi classé comme un jeu de rôle, sans oublier l’appellation de shoot’em up et de bullet hell. Aux commandes d’un engin volant, le joueur multiplie les missions, missions qui consistent généralement à détruire un ou plusieurs ennemis de grande taille, habituellement situés aux extrémités d’une zone passablement accidentée qui regorge d’adversaires de toutes tailles.

Il faudra donc zigzaguer entre les tirs ennemis et les obstacles, tout en s’assurant de récupérer les améliorations larguées par ses opposants au moment de leur mort et d’optimiser le fonctionnement de son « vaisseau ». Le tout, parfois, en respectant un temps limite. Et une fois rentré à bon port, ou après avoir perdu une vie et être forcé de rentrer à la base pour embarquer dans un engin volant de base, il sera possible d’améliorer ses compétences, déverrouiller des améliorations, et accéder à des missions plus complexes, mais aux récompenses plus intéressantes.

Sur papier, l’idée est franchement intéressante: l’univers steampunk ne manque après tout jamais d’attraits, et la transposition de la relation toujours tumultueuse entre chats et oiseaux en un conflit mondial fait sourire. Il faut par ailleurs souligner l’inventivité des développeurs, qui ont rivalisé d’audace pour concevoir non seulement des engins volants franchement originaux et surprenants, mais aussi des ennemis qui sont parfois d’une beauté et d’une complexité à couper le souffle.

Ceci étant dit, Steambirds Alliance souffre de problèmes non seulement habituellement associés aux concepts de jeux free-to-play, mais aussi aux bullet hells. Tout d’abord, puisqu’il s’agit d’un jeu gratuit, qui se financera donc probablement par des microtransactions, la structure de progression des compétences et autres améliorations est particulièrement complexe. Après tout, il est nécessaire de garder les joueurs intéressés pendant le plus grand laps de temps possible! Ajoutez à cela une multitude de notifications à propos de missions à accomplir, d’alliés en détresse ou d’autres événements dignes d’intérêt, et vous obtenez un espace de jeu surchargé qui s’avère être quelque peu agressant.

L’aspect bullet hell, quant à lui, représente un défi intéressant à relever, mais il s’avère être particulièrement frustrant d’être abattu – et donc de perdre l’accès à son engin volant de haut niveau – alors que l’on était coincé dans un coin du décor en tentant d’éviter les centaines de projectiles qui rendent la navigation plus qu’hasardeuse. De là à penser que les développeurs ont choisi de se faciliter un peu les choses en saupoudrant généreusement des ennemis un peu partout dans les territoires à explorer, il n’y a qu’un pas.

Puisqu’il est « gratuit », Steambirds Alliance met toutes les chances de son côté. Le titre pourrait bien réussir à aller chercher son public s’il était vendu pour quelques dollars, mais l’ouverture au plus grand nombre a du bon. Il faudrait cependant que l’expérience soit un peu plus alléchante, un peu moins chargée pour que l’on ait envie d’y consacrer davantage que quelques minutes, ici et là.

Steambirds Alliance

Développeur et éditeur: Spry Fox

Plateforme: Windows (Steam)

Jeu non disponible en français.

Le jeu est actuellement en phase de test public.


Autres contenus:

Les problèmes d’adaptation de Vaporum

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Répondre