POP Montreal: festival éclaté et éclatant

1

Ce mercredi 22 mai, POP Montreal dévoilait sa programmation lors d’un événement intimiste chez Ursa. Le festival automnal célébrera du 25 au 29 septembre tant des grands noms de la scène musicale que des groupes plus underground venus du monde entier. 

Entre afrofunk, garage rock, r’n’b, dancepop, folk et shoegaze, la programmation de la 18ème édition du festival POP Montreal se révèle une nouvelle fois éclectique et rafraîchissante. Lors de la soirée de dévoilement qui se tenait chez Ursa le mercredi 22 mai, l’ambiance était à la fête plutôt qu’à l’énumération des concerts à ne pas manquer.

Il faut dire que les noms sont nombreux: on en compte déjà 50, et la liste n’est pas encore complète. Quatre artistes se sont néanmoins produits durant le 5 à 7: Hua Li a enveloppé les convives d’un dj-set groovy, sous l’oeil attentif de sa petite chienne Edna (qui a ravi le coeur du public), Joe Bagel a présenté un extrait de sa pièce de théâtre Trapped In Elon’s Mansion – à découvrir durant le festival –, Martha Wainwright a envoûté l’audience avec sa folk et Leif Vollebekk a clôturé le showcase en beauté avec deux morceaux piano-claquements de doigts.

Une programmation haute en couleurs

Parmi les incontournables qui émerveilleront ce début d’automne, on compte la légendaire Laurie Anderson, qui se produira avec l’incroyable saxophoniste Colin Stetson & la violoncelliste Rebecca Foon. Nick Cave sera également de la partie. Le crooner australien viendra parler de sa musique lors d’un événement intime à guichets fermés. Tirzah et son post-r’n’b sont également au sommet de l’affiche.

On s’impatiente par ailleurs d’assister au concert indie-rock d’Hollerado (d’autant plus que le groupe ottavien a annoncé qu’il se séparerait incessamment sous peu), de découvrir la collaboration entre Moor Mother et Jerusalemn In My Heart, d’écouter le post-rock de God Is An Astronaut et le rock progressif dit « Noh wave » de Yamantaka // Sonic Titan. Autres noms à ne pas manquer: Tinariwen et leur blues touareg, Shonen Knife et leur garage rock japonais aux accents 70’s et Kokoko! et leur afrofunk futuriste. Bref, en septembre, il n’y aura pas de temps pour l’ennui!


Autres contenus:

Festival international du Domaine Forget: une saison très bien remplie

Partagez

À propos du journaliste

Stéphanie Linsingh

Diplômée en journalisme, Stéphanie s’est ensuite formée à l’histoire du rock, à la critique théâtrale et à la communication web. Passionnée par la culture (arts de la scène, littérature et expos en tête), elle a des fourmis dans les doigts – mais pas d’araignée au plafond, c’est déjà ça – et elle adore apprendre de nouvelles choses (danser le swing, coudre, tricoter…).

Un commentaire

  1. Pingback: Infest the Rat's Nest: King Gizzard est en colère - Pieuvre.ca

Répondre