Arbra Kadabra: attention à l’arbre!

0

Et vlan! L’arbre, fragilisé par le placement dangereux des pièces – ou leur placement audacieux, c’est selon –, s’écroule en bonne partie, provoquant l’hilarité des joueurs et faisant fuir le chat. Bienvenue dans Arbra Kadabra, un jeu fort sympathique à la dimension stratégique étonnamment développée.

Créé par Liesbeth Bos et publié au Canada par MJ Games, Arbra Kadabra rassemble de deux à quatre joueurs autour d’un objectif commun: celui de construire un tronc d’arbre à l’aide de pièces de bois qu’il faudra empiler. Le but est simple: pour l’emporter, un joueur doit placer ses 10 pièces dans le tronc en question. Pour y parvenir, il devra lancer un dé, qui déterminera le nombre de pièces concernées durant son tour (de 1 à 3 pièces).

Là où les choses se compliquent, c’est que pour gagner, un joueur devra non seulement se débarrasser de ses 10 pièces, mais aussi récupérer exactement deux pièces de chacun de ses adversaires. Heureusement, le jeu offre une certaine marge de manoeuvre, histoire de peaufiner sa stratégie. Non seulement certaines pièces offrent des « pouvoirs » spécifiques, comme le fait de forcer le joueur suivant à effectuer certains types d’actions, ou encore de se protéger, justement, contre de tels coups bas, mais en jetant le dé, le joueur peut normalement choisir s’il ajoute ou enlève des pièces au tronc d’arbre. Puisque les règles permettant de l’emporter doivent être scrupuleusement respectées, on peut ainsi se retrouver à devoir récupérer des pièces adverses (ou ses propres pièces) avant de tenter une nouvelle approche.

L’autre côté amusant de la chose, c’est le risque constant que l’arbre, patiemment construit, s’effondre soudainement; le joueur qui a provoqué la chute du tronc doit alors récupérer toutes les pièces tombées et les ajouter à sa pile, retardant d’autant son éventuelle victoire.

Déjà passablement chaotique à deux joueurs, Arbra Kadabra doit certainement prendre des allures de joyeuses cacophonie à trois ou quatre participants. Nul doute qu’à ce moment-là, la stratégie consistant à placer ses pièces de façon à provoquer un effondrement du tronc lors des tours de ses adversaires occupe une place encore plus importante dans le déroulement d’une partie. À cette fin, d’ailleurs, il est recommandé de peut-être installer une bordure autour de l’aire de jeu, à moins de vouloir consacrer plusieurs minutes à chercher ces petits coquins de cylindres en bois verni qui ont tendance à se faire la malle…

Jeu simple, joliment coloré et rigolo, Arbra Kadabra est parfait pour une, deux ou trois parties, histoire de se détendre sans se casser la tête. À ajouter à sa collection!


Autres contenus:

Le voyage exotique de Jaipur

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre