De plus en plus d’employés temporaires au pays

0

Le nombre de travailleurs occupant des postes temporaires augmente peu à peu au pays, révèle une note d’information publiée mardi par Statistique Canada. L’agence fédérale précise toutefois que ces employés représente une part « relativement faible » de l’ensemble de la main-d’oeuvre canadienne.

En date du dernier recensement portant sur cette question, on comptait ainsi 2,1 millions d’employés occupant un poste temporaire, soit 13,3% de l’ensemble de la population active. Cette proportion a augmenté d’environ 1,5 point de pourcentage depuis 1998. Au total, le nombre d’employés temporaires a augmenté plus rapidement que le nombre d’employés permanents.

Salaires plus faibles, avantages sociaux réduits, possibilités de syndicalisation moindres, mais aussi plus grande souplesse et, éventuellement, une expérience accrue, ou encore de meilleures possibilités d’acquisition de compétences: Statistique Canada ne se prononce pas sur la pertinence des postes temporaires, mais note toutefois que la croissance de la proportion de ces employés dont la durée du travail est généralement prédéterminée est principalement attribuable à l’augmentation du nombre de personnes ayant justement un emploi à durée déterminée ou à contrat.

L’agence fédérale ne se prononce toutefois pas sur la question de la précarisation du travail.

« De 1998 à 2018, la proportion d’employés temporaires occupant un emploi d’une durée déterminée ou à contrat est passée de 46% à 53%. Parallèlement, en 2018, les proportions d’employés temporaires occupant un emploi occasionnel (26%), un emploi saisonnier (20%) ou un autre emploi temporaire (1%) ont toutes diminué par rapport à 1998 (elles étaient respectivement de 27 %, de 24 % et de 3%) », lit-on dans la note d’information.

Parmi les faits saillants de l’enquête de Statistique Canada, on note que les emplois temporaires dans les domaines des soins de santé et de l’assistance sociale, ainsi que de l’enseignement sont occupés par des femmes (82% et 68%, respectivement). Ces deux secteurs avaient une proportion relativement élevée d’employés temporaires, à savoir 26 % pour les services d’enseignement et 13 % pour les soins de santé et l’assistance sociale, révèlent les données.

Par ailleurs, les postes temporaires sont également associés à des salaires moins élevés que les postes permanents. En 2018, les employés temporaires (21,80$) avaient un salaire horaire inférieur à celui des employés permanents (27,71$), et travaillaient en moyenne moins d’heures par semaine (27,8 heures par rapport à 33,3 heures), ce qui s’est traduit par une rémunération hebdomadaire moyenne plus faible pour ces employés, mentionne Statistique Canada.

Selon les données de 2018, ce sont les provinces de l’Atlantique qui comptaient le plus grand nombre de travailleurs temporaires, une classification qui inclut les travailleurs saisonniers.


Autres contenus:

Québec solidaire réclame un meilleur recyclage du verre

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Répondre