Festival international du Domaine Forget: une saison très bien remplie

1

Le Festival international du Domaine Forget de Charlevoix nous a habitués à des programmations variées et de haut calibre et celle de la 41e édition ne fait pas exception. Au contraire, elle en rajoute une couche.

En effet, en plus des Orchestres grandeur nature, des Grands rendez-vous, des Spectacles signature, des Concerts apéro, du Domaine danse, des Soirées jazz, des Préludes à l’été, des Cours de maître publics gratuits, des Concerts gratuits, des Brunches-musique et du Domaine sur la route, les mélomanes ont maintenant droit aux Projections en plein air (trois films musicaux commentés) et à la Série concerts sur le quai.

La journée thématique du 27 juillet, Arts sans frontières, s’étalera sur plus de douze heures et offrira des activités aussi variées que du yoga en musique, un spectacle en plein air de Bruno Pelletier, accompagné de Julie Lamontagne et Stéphane Tétreault, et un récital de Marie-Nicole Lemieux, entourée de danseurs.

L’environnement exceptionnel du site du Domaine sera encore une fois exploité de façon optimale avec de nombreuses prestations et activités extérieures. En tout, ce sont pas moins de 75 artistes qui se produiront dans le cadre du festival. Parmi les ensembles, mentionnons les Violons du Roy, l’Ensemble Caprice, l’Orchestre de la francophonie, le quatuor à cordes Emerson, l’Orchestre classique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Québec. Chez les chanteurs et chanteuses, outre Monsieur Pelletier et Madame Lemieux déjà mentionnés, notons les Myriam Leblanc, Julie Bouliane, Donna Brown, Marie-Ange Todorovitch, Jean-François Lapointe pour la musique classique et Jane Monheit pour le jazz.

Si le Festival met à l’affiche d’excellents orchestres, sa programmation pour les instrumentistes n’est surtout pas en reste. Ce n’est pas souvent qu’on peut voir dans le même programme autant de grands pianistes: Marc-André Hamelin, André Laplante, Alexandre Tharaud, Benedetto Lupo, Angela Chang et Charles Richard-Hamelin. Mentionnons aussi les violonistes Kerson Leong et Midori Goto, les violoncellistes Julian Steckel et Stéphane Tétreault (encore et souvent, merci !), le guitariste Jesse Cook et le saxophoniste Yannick Rieu.

Mentionnons aussi le retour en importance des oeuvres de Mozart, et attendant l’anniversaire de Beethoven l’an prochain.

Bien sûr, la programmation c’est encore beaucoup plus et on peut trouver les détails sur le site du Domaine. Encore une fois, Charlevoix se pare des plus beaux atours de la musique pour nous inviter au détour.


Autres contenus:

L’Orchestre symphonique de Montréal et Stravinsky: sacré printemps!

Partagez

À propos du journaliste

Martin Prévost

Martin Prévost fréquente la scène culturelle montréalaise depuis plus de trente ans. À titre de chroniqueur culturel, il a collaboré au magazine Paraquad durant deux ans et il est un fidèle de Pieuvre.ca depuis ses débuts. Ses intérêts vont du design à la danse contemporaine en passant par les arts du cirque, la musique du monde, la littérature, le théâtre, les arts visuels et le cinéma. Musicien amateur, il consacre la plupart de ses interventions pour Pieuvre.ca à la musique classique, de la musique de chambre à l’opéra.

Un commentaire

  1. Pingback: POP Montreal: festival éclaté et éclatant - pieuvre.ca

Répondre